08.12.2017, 00:01

OGM dans les graines à oiseaux

Abonnés
chargement
Un programme de contrôle des mélanges de graines pour les oiseaux sauvages et domestiques a été lancé l’an dernier.

 08.12.2017, 00:01 OGM dans les graines à oiseaux

Par Christine Wuillemin

ENVIRONNEMENT La nourriture pour les volatiles sauvages sera désormais strictement surveillée, car elle contient des organismes transgéniques.

Du colza transgénique a été retrouvé dans les mélanges de graines achetés par de nombreux Suisses pour nourrir les oiseaux sauvages durant l’hiver. Autorisées dans l’alimentation animale, ces organismes génétiquement modifiées (OGM) sont toutefois interdites de culture en Suisse. Or si ces semences tombent des mangeoires et germent, ces graines peuvent potentiellement se propager dans l’environnement. Vendus dans toutes...

Du colza transgénique a été retrouvé dans les mélanges de graines achetés par de nombreux Suisses pour nourrir les oiseaux sauvages durant l’hiver. Autorisées dans l’alimentation animale, ces organismes génétiquement modifiées (OGM) sont toutefois interdites de culture en Suisse. Or si ces semences tombent des mangeoires et germent, ces graines peuvent potentiellement se propager dans l’environnement. Vendus dans toutes les grandes surfaces du pays, les sachets de nourriture qui en contiennent font désormais l’objet d’une surveillance accrue de la part des autorités fédérales, indiquent-elles dans un communiqué diffusé hier.

«C’est l’Office fédérale de l’environnement (Ofev) qui a découvert, dans le cadre de son programme de monitoring environnemental, la présence de plantes de colza génétiquement modifiées poussant à proximité de mangeoires pour oiseaux. Un programme de contrôle des mélanges de graines pour les oiseaux sauvages et domestiques (canari) a alors été lancé l’an dernier en partenariat avec l’Office fédéral de l’agriculture (Ofag)», explique Sylvain Aubry, collaborateur scientifique à l’Ofag.

Colza transgénique

Les tests de l’Ofag ont révélé la présence de semences de colza OGM dans 24 des 30 échantillons testés. Sur les 24, 11 contenaient des traces de multiples contaminations, soit jusqu’à trois types de colza transgéniques différents. Quant au potentiel de diffusion de ces semences dans la nature, il est considéré comme faible par l’Ofev qui a procédé des tests approfondis.

En tout, six plants de colza génétiquement modifié ont été trouvés sur deux des 41 sites où ont été distribuées des graines pour les oiseaux (volières et mangeoires publiques). Preuve qu’une dissémination d’OGM par ce biais est possible.

Pour Sylvain Aubry, il n’y a cependant pas lieu de s’inquiéter. «Le colza ne représente qu’une infime partie des graines présentes dans les mélanges de graines pour oiseaux. Et parmi elles, la majorité des lots testés présentait moins de 0,5% de graines transgéniques», détaille-t-il. «De plus, ces lignées sont autorisées dans l’alimentation animale en Suisse et dans l’Union européenne. Elles ne représentent donc aucun risque aucun risque pour la Santé des animaux.»

Par contre, comme il est illégal de cultiver ces OGM, «nous voulons éviter qu’ils ne se retrouvent dans la nature», avance Sylvain Aubry. C’est pourquoi les entreprises importatrices de graines pour oiseaux ont été sommées de prendre des mesures pour éliminer les contaminations des lots. Un contrôle régulier de ces marchandises, importées d’Europe, et la surveillance des lieux où sont nourris les oiseaux s’opère depuis l’été 2017.

Des mesures déterminantes si l’on veut éviter la contamination de l’environnement et des cultures suisses, selon Luigi D’Andrea, secrétaire exécutif de l’Alliance suisse pour une agriculture sans génie génétique (Stop OGM).


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top