06.10.2018, 10:35

Médias: les Suisses considèrent les "fake news" comme un danger pour la démocratie

chargement
Les "fake news" ou fausses informations se propagent sur les réseaux sociaux.

Médias Les "fake news" inquiètent les Suisses. Ils sont une majorité à penser que les fausses informations sont une menace pour la démocratie. L'enseignement scolaire pourrait endiguer ce phénomène.

Quatre personnes sur cinq en Suisse considèrent les "fake news" comme une menace pour la démocratie et la cohésion sociale, selon un sondage. Une majorité estime toutefois que ce danger pourrait être endigué par l'éducation scolaire.

Pour la grande majorité des citoyens suisses, le coupable de cette évolution est tout trouvé: Internet. Près de 75% des personnes interrogées estiment que la proportion des "fausses nouvelles" "information fallacieuse" ou "infox") dans les médias traditionnels a augmenté depuis l'émergence d'Internet, selon le résultat d'un sondage publié samedi par le Centre de recherche Sotomo.

 

Les quatre cinquièmes de la population sont aussi convaincus que l'importance des mensonges dans les débats politiques a également augmenté. Une tendance favorisée par la diffusion incontrôlée de fausses nouvelles dans les médias et réseaux sociaux.

Cela dit, une personne sur deux interrogées admet aussi que les politiciens d'aujourd'hui mentent en fait plus habilement. L'autre moitié pense plutôt que ce sont les "vérités perçues" ayant pris le pas sur les faits qui expliquent le mieux la déferlante d'infox.

Autre sujet d'inquiétude souligné par l'enquête: un tiers des sondés estiment que les médias traditionnels sont trop faibles pour contrer les fausses nouvelles.

Clivage gauche-droite

Le sondage observe par ailleurs un clivage gauche-droite lorsqu'il s'agit de savoir qui est à l'origine de la diffusion de fausses nouvelles. Les partisans du PS ou des Verts sont beaucoup plus enclins à blâmer la droite. A l'inverse, la base de l'UDC stigmatise plus volontiers la gauche. Les électeurs du centre (PDC et Vert'libéraux) considèrent, eux, que le spectre politique de droite est le plus responsable en matière de "fake news", selon le sondage.

Plus globalement, une majorité de la population suisse est d'avis que la diffusion de fausses nouvelles est devenue une menace pour la démocratie et la cohésion sociale. Pour les deux tiers des personnes interrogées, la Suisse, malgré sa démocratie directe, est aussi vulnérable que n'importe quel autre Etat. Et 83% de citoyens estiment que cette évolution négative de l'information a une incidence sur la formation de leur opinion politique.

L'enseignement scolaire comme remède

Du point de vue de la population, ce sont avant tout les médias de service public qui doivent freiner la diffusion des fausses nouvelles. Près de 55% considère ces médias comme des "institutions de vérité". Ils sont même 44% à penser que c'est l'Etat qui doit contrer les "fake news".

Comme remèdes à ces fausses nouvelles, les deux tiers des sondés souhaitent d'abord miser sur l'enseignement scolaire. Selon eux, il faudrait mettre davantage l'accent sur le traitement et la distinction des sources à l'école.

Sotomo a interrogé 8640 personnes en Suisse pour le compte d'un musée à Lenzbourg (AG). Le sondage en ligne a été effectué du 18 au 30 juillet dernier.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

LangueFrance: les "fake news" vont désormais s'appeler "infox", statue une commissionFrance: les "fake news" vont désormais s'appeler "infox", statue une commission

Fake newsEtats-Unis: Trump mis en garde par le patron du New York Times pour ses fake newsEtats-Unis: Trump mis en garde par le patron du New York Times pour ses fake news

Réseaux sociauxRéseaux sociaux: Facebook veut lutter contre les "Fake news" grâce à un nouvel ongletRéseaux sociaux: Facebook veut lutter contre les "Fake news" grâce à un nouvel onglet

Informations en ligne: Facebook. Mozilla et l'uni de New York créent un fonds doté de 14 millions pour lutter contre les "fake news"Informations en ligne: Facebook. Mozilla et l'uni de New York créent un fonds doté de 14 millions pour lutter contre les "fake news"

poisson d'avrilLe meilleur poisson d'avril de tous les temps est suisse, selon un site spécialisé en fake newsLe meilleur poisson d'avril de tous les temps est suisse, selon un site spécialisé en fake news

Le meilleur poisson d'avril est suisse

Le site hoaxes.org, spécialisé en fake news, a listé les 100 meilleurs poissons d'avril médiatiques de tous les temps....

  29.03.2017 08:18

Top