27.02.2018, 10:08

Matériel de guerre: les exportations d'armes suisses en hausse de 8% en 2017

chargement
Les principales ventes ont concerné des systèmes de défense antiaérienne vers la Thaïlande.

Matériel de guerre La Suisse vend toujours plus d'armes à l'étranger. Les exportations ont augmenté de 8% l'an dernier. L'Allemagne, la Thaïlande et le Brésil sont ses principaux clients.

En 2017, les exportations suisses de matériel de guerre ont augmenté de 8%, pour se porter à 446,8 millions de francs (+34,7 millions). Les principaux pays destinataires ont été l'Allemagne (117,7 millions), la Thaïlande (87,6 millions) et le Brésil (32,9 millions).

La Suisse a exporté vers 64 pays, a indiqué mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), qui délivre les autorisations. Cette croissance fait suite à deux ans de baisse. L'ensemble des exportations de marchandises depuis la Suisse ont reculé d'environ 1% par rapport à 2016. Les armes de guerre représentent 0,15% du total des exportations.

Les principales ventes ont concerné des systèmes de défense antiaérienne vers la Thaïlande (87,6 millions), différents types de munitions et de composants de munitions vers l'Allemagne (78,3 millions) et des appareils de conduite de tir pour systèmes de défense antiaérienne vers le Brésil (32,9 millions).

L'Europe: marché principal

En 4e et 5e positions des pays destinataires figurent l'Afrique du Sud (32,7 millions) et les Etats-Unis (27,6 millions). Par continents, 49,8% (51,9% en 2016) des exportations ont pris le chemin de l’Europe, 14,3% (11,2%) celui des Etats-Unis, 28,5% (24,4%) celui de l'Asie, 7,3% (12,4%) celui de l'Afrique et 0,1% (0,1%) celui de l'Australie.

Par catégories, 39,4% des livraisons effectuées en 2017 ont été constituées de matériel de conduite de tir, 30,5% de munitions et de leurs composants pour armes de tout calibre, 8% d'armes de tout calibre, 6,1% de composants pour avions de combat et 5,3% d'explosifs militaires et de combustibles militaires. Les 10,7% restants se sont répartis entre cinq autres catégories.

S'agissant des biens militaires spécifiques - par exemple les avions militaires d'entraînement non armés, les drones d'exploration ou les systèmes de visée nocturne -, le SECO a délivré des autorisations pour 71 millions de francs, en nette baisse par rapport à 2016 (693 millions). Ces permis sont valables deux ans et peuvent être prolongés de deux ans au plus.

Contrôles du matériel sur place

L'ordonnance sur le matériel de guerre interdit d'exporter si le pays de destination est impliqué dans un conflit armé interne ou international. Par ailleurs, depuis le 1er novembre 2012, lorsqu'elle accorde une autorisation d'exportation de matériel de guerre, la Suisse peut se réserver le droit d'aller vérifier sur place si la déclaration de non-réexportation est respectée.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Matériel de guerreMatériel de guerre: la Suisse a exporté pour 412 millions de francs d'armes en 2016Matériel de guerre: la Suisse a exporté pour 412 millions de francs d'armes en 2016

Matériel de guerreDes entreprises suisses veulent pouvoir exporter leurs armes dans les pays en guerre civileDes entreprises suisses veulent pouvoir exporter leurs armes dans les pays en guerre civile

Top