13.11.2016, 21:44

Les politiciens en herbe veulent restreindre l'exportation d'armes

chargement
Au cours de la 25e Session des jeunes, les politiciens en herbe âgés entre 14 et 21 ans ont montré leur souci de s'inclure dans le monde globalisé et de ne pas se renfermer sur eux-mêmes, indique le Conseil suisse des activités de jeunesse (CSAJ).

Politique Lors de la 25e Session des jeunes à Berne, la majorité des 200 participants ont conclu que la Suisse ne devrait pas exporter d'armes à des pays comme l'Arabie Saoudite, les Etats-Unis ou l'Inde. Les politiciens en herbe sont âgés entre 14 et 21 ans.

La Suisse ne devrait pas exporter d'armes à des pays comme l'Arabie Saoudite, les Etats-Unis ou l'Inde. C'est ce qu'a conclu dimanche une majorité des 200 participants à la 25e Session des jeunes à Berne.

Au cours de la 25e Session des jeunes, les politiciens en herbe âgés entre 14 et 21 ans ont montré leur souci de s'inclure dans le monde globalisé et de ne pas se renfermer sur eux-mêmes, indique le Conseil suisse des activités de jeunesse (CSAJ) dimanche soir dans un communiqué. L'événement avait débuté jeudi.

Deux groupes de travail ont ainsi demandé plus de contrôle en matière d'exportation d'armes soit par la création d'une entité de contrôle indépendante, soit par la limitation des exportations aux pays ayant ratifié le traité sur le commerce des armes (ATT).

Les jeunes parlementaires ont en outre exprimé leur opposition à davantage de contrôle des religions et de protectionnisme. Ils ont refusé des règles plus strictes pour les prédicateurs religieux, ainsi que des taxes douanières plus élevées ciblant le tourisme d'achat, poursuit le communiqué.

Coopération du Parlement

En tout, treize revendications ont été discutées puis votées. Les jeunes politiciens ont débattu de la mobilité pendulaire au don d'organe, en passant par la légalisation du cannabis.

Les revendications adoptées ont été remises au deuxième vice-président du Conseil national, Dominique de Buman (PDC/FR). Les jeunes attendent maintenant qu'elles soient discutées et prises en compte par le Parlement. Ils souhaiteraient par ailleurs être invités à les défendre.

L'ambiance était "au beau fixe" au Palais fédéral, souligne le CSAJ. L'assemblée plénière a été ouverte samedi par un discours de Lisa Mazzone (Verts/GE). Michael Møller, secrétaire général de l'ONU Genève, était également présent. Le CSAJ regrette néanmoins que le Conseil fédéral n'ait pas participé à l'événement.

 

ATS

À lire aussi...

BénévolatGrâce à son engagement, la Session fédérale des jeunes remporte un prix de 40'000 francsGrâce à son engagement, la Session fédérale des jeunes remporte un prix de 40'000 francs

Grand ConseilLe département de l'éducation devra organiser régulièrement une session parlementaire des jeunesLe département de l'éducation devra organiser régulièrement une session parlementaire des jeunes

Top