Les chômeurs en fin de droit devraient être comptabilisés dans la statistique

chargement

Politique Le Conseil national a accepté mardi une motion visant à intégrer les chômeurs en fin de droit dans la statistique du SECO de façon à pouvoir identifier un taux de chômage réel. Pour Guy Parmelin, les informations actuelles suffisent. Le dossier passe aux Etats.

 03.03.2020, 12:47
Le Conseil des Etats devra se prononcer sur cette motion de l'UDC Franz Grüter. (Illustration)

Les chômeurs en fin de droit devraient être comptabilisés dans la statistique du chômage établie par le SECO. Le National a accepté mardi par 141 voix contre 39 une motion en ce sens de Franz Grüter (UDC/LU). Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Pour le Lucernois, les statistiques actuelles sont incomplètes, on ne sait pas combien il y a de chômeurs en tout en Suisse. Les personnes en fin de droits vivent sur leurs économies puis recourent à l’aide sociale. Elles disparaissent de la statistique du chômage si elles ne s’annoncent pas à un office régional de placement.

Si on appliquait les critères internationaux, on aurait un taux de chômage réel de 5,5%. La Suisse se retrouverait au milieu du peloton du classement de l’OIT et ferait nettement moins bien que certains voisins, selon lui. Son appel a reçu le soutien de la gauche, pour autant qu’on prenne en compte toutes les personnes en recherche d’emploi.

Risque de chiffres biaisés

Le conseiller fédéral Guy Parmelin a rappelé en vain que le fait de s’annoncer auprès de l’assurance-chômage lorsque l’on est au chômage ou en recherche d’emploi n’est pas un devoir ni une obligation en Suisse. Il n’est pas un devoir ni une obligation non plus de rester inscrit après la période de perception des indemnités de l’assurance-chômage.

En outre, selon des études, 50% des personnes arrivées en fin de droit retrouvent un emploi. D’autres continuent leur recherche d’emploi ou se retirent du marché du travail. Certaines entament une formation ou partent à l’étranger. Si elles étaient prises en compte dans les statistiques, il en ressortirait des chiffres biaisés.

Pour le chef du département, les statistiques mensuelles du SECO sont des indicateurs très précis de la situation économique qui reflète la dynamique du marché du travail. Celles de l’Office fédéral de la statistique qui comprennent les personnes en fin de droit, les complètent. La Confédération dispose dès lors de suffisamment d’informations sur la situation des personnes arrivées en fin de droit.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EmploiMarché du travail: en 2019, le taux de chômage a reculé à 2,3% en SuisseMarché du travail: en 2019, le taux de chômage a reculé à 2,3% en Suisse

EmploiMarché du travail: le chômage est remonté en octobre, après quatre mois de stabilitéMarché du travail: le chômage est remonté en octobre, après quatre mois de stabilité

ChômageLa Suisse est proche de ses taux planchers de chômageLa Suisse est proche de ses taux planchers de chômage

PrécaritéEmploi: le chômage des plus de 50 ans reste inquiétantEmploi: le chômage des plus de 50 ans reste inquiétant

EmploiÉconomie: le taux de chômage a reculé à 2,6% en 2018 et n'a jamais été aussi faible en dix ansÉconomie: le taux de chômage a reculé à 2,6% en 2018 et n'a jamais été aussi faible en dix ans

Top