28.02.2020, 00:01

Le web à la conquête des funérailles

Premium
chargement
Fabrice Carrel (à gauche) et Christopher Englund veulent de la transparence dans le milieu des pompes funèbres.
Par Stéphane Sanchez

INTERNET La start-up Everlife.ch veut favoriser le libre choix des Romands en matière de pompes funèbres.

Fabrice Carrel, 28 ans, a perdu sa mère en 2018 et son père en 2012: «C’était difficile. Il y a eu le deuil, bien sûr, et tout ce qui l’accompagnait, dans la pratique. Je voulais choisir le meilleur service funèbre, celui qui s’accorderait avec les convictions de mes parents. Mais je ne connaissais pas bien les pompes funèbres et je n’avais ni le temps, ni la tête à comparer. Au final, ce...

À lire aussi...

EnvironnementPétition sur les semences: pour l'Ofag, «ces biens ne sont pas absolument nécessaires»Pétition sur les semences: pour l'Ofag, «ces biens ne sont pas absolument nécessaires»

PollutionEnvironnement: un site de production de médicaments influe sur l’eau de tout le RhinEnvironnement: un site de production de médicaments influe sur l’eau de tout le Rhin

infographieCoronavirus: les chiffres de la pandémie en Suisse et dans le mondeCoronavirus: les chiffres de la pandémie en Suisse et dans le monde

live
En directCoronavirus: sites touristiques chinois à nouveau fermés par crainte d'une deuxième vagueCoronavirus: sites touristiques chinois à nouveau fermés par crainte d'une deuxième vague

Hors des clousImmobilier: 371 communes ont trop de résidences secondairesImmobilier: 371 communes ont trop de résidences secondaires

Top