19.12.2016, 12:51

Le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann veut rester au gouvernement jusqu'en 2019

chargement
Johann Schneider-Ammann va redevenir "simple" ministre de l'économie et il va militer en faveur du libre-échange.

bilan On le dit malade, fatigué, usé, mais, à l'heure de tirer le bilan de son année passée à la présidence de la Confédération, Johann Schneider-Ammann se dit prêt et motiver à rester au gouvernement jusqu'à la fin de la législature, soit en 2019.

"Je suis sain et sauf", a lancé Johann Schneider-Ammann à l'heure du bilan de son année présidentielle. Il ne quittera pas le navire avant 2019. L'an prochain, il mettra encore l'accent sur le libre-échange, "indispensable au succès économique de la Suisse."

Johann Schneider-Ammann a tenu à rassurer sur son état de santé, lundi devant les médias à Berne. L'année présidentielle a été longue, les voyages nombreux. "Je n'ai pas été épargné par les décalages horaires, je me suis cassé une côte", il y a eu des moments difficiles, a reconnu le ministre de l'économie.

Mais pas question de jeter l'éponge avant la fin de la législature en 2019, a-t-il répété. L'état de Santé du président a fait à plusieurs reprises débat cette année, après qu'il soit apparu visiblement très fatigué au Parlement notamment.

Johann Schneider-Ammann est motivé à poursuivre son travail pour maintenir la position de tête de la Suisse, notamment en matière d'attractivité de la place économique. Un pays innovant, un taux de chômage bas et la création d'emplois sont les priorités.

Libre-échange

Concrètement, le ministre entend reprendre son bâton de pèlerin en faveur du libre-échangisme. "Si je pouvais parler à M. Trump, j'aurais ce message pour lui: les marchés doivent être libres et ouverts." Le protectionnisme, que le président américain nouvellement élu semble vouloir réinstaurer, n'est pas la bonne recette.

En 2017, plusieurs accords de libre-échange seront sur la liste de Johann Schneider-Ammann. Et de citer l'Inde, l'Indonésie, la Malaisie ou le Vietnam.

Le Mercosur (marché commun incluant Brésil, Argentine, Paraguay, Uruguay et Venezuela) est intéressé également par des discussions exploratoires avec l'AELE, dont fait partie la Suisse. Mais ce ne sera pas possible lors du WEF 2017 à Davos, "les délais sont trop courts, il y a neuf pays impliqués", a souligné le président de la Confédération.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

LOLArosa: Johann Schneider-Ammann primé pour son humourArosa: Johann Schneider-Ammann primé pour son humour

POLITIQUEEtats-Unis: Donald Trump a appelé le président de la Confédération Johann Schneider-AmmannEtats-Unis: Donald Trump a appelé le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann

Conseil fédéralConseil fédéral: Johann Schneider-Ammann est-il sur le départ?Conseil fédéral: Johann Schneider-Ammann est-il sur le départ?

DiscoursFête nationale: le président Johann Schneider-Ammann évoque le clown Dimitri au TessinFête nationale: le président Johann Schneider-Ammann évoque le clown Dimitri au Tessin

Le Petit Journal rit à nouveau de Johann Schneider-AmmannLe Petit Journal rit à nouveau de Johann Schneider-Ammann

Schneider-Ammann de nouveau raillé

Après le buzz qu'avait suscité l'allocution sur le rire de Johann Schneider-Ammann, son interview dimanche à la RTS...

  30.03.2016 10:16

Top