07.06.2018, 10:16

Le Matin devient une marque 100% numérique: jusqu'à 41 licenciements

chargement
L'application du journal "Le Matin" sur le portable.

médias Tamedia va poursuivre le développement du quotidien Le Matin en tant que marque 100% numérique. Syndicom dénonce le manque de transparence de Tamedia. Le Matin Dimanche n'est pas affecté par l’abandon de la version imprimée du quotidien.

Après 125 ans d'histoire(s), le journal Le Matin va cesser de paraître dès le 21 juillet, a indiqué jeudi l'éditeur Tamedia. Le Matin continuera sous forme 100% numérique. La restructuration devrait entraîner la suppression de quelque 40 postes, dont 24 en rédaction.

Le Matin continuera avec une rédaction d'environ 15 personnes qui collaborera étroitement avec le Sport-Center et le Newsexpress de Tamedia, ainsi que le réseau du gratuit 20 minutes. Le Matin est le premier quotidien suisse à faire le pas du tout numérique.

La restructuration entraîne également un changement à la tête du quotidien orange. Laurent Siebenmann sera le nouveau rédacteur en chef du Matin online, en remplacement de Grégoire Nappey. Ce dernier n'a pas souhaité diriger Le Matin dans sa nouvelle formule. Laurent Silbermann a débuté sa carrière das les radios privées en Suisse romande. Il a rejoint la rédaction du Matin en février 2015.

Déficitaire depuis 20 ans

Le Matin, imprimé à près de 38'000 exemplaires pour 218'000 lecteurs, est déficitaire depuis 20 ans. En 2017, la marque a perdu 6,3 millions de francs et près de 34 millions au cours des dix dernières années. Malgré les études entreprises pour trouver une solution permettant le maintien de l'offre imprimée, aucune piste durable n'a pu être dégagée, écrit Tamedia.

Son lectorat s'érodait en outre année après année. Le quotidien orange a perdu plus de 80'000 lecteurs en dix ans sous l'effet notamment de la concurrence des gratuits 20 minutes et Le Matin bleu, ce dernier ayant lui-même disparu en 2009.

Les collaboratrices et collaborateurs touchés seront mis au bénéfice de mesures d'accompagnement dans le cadre d'un plan social. La direction a demandé à rencontrer dès vendredi la représentation des employés accompagnée du syndicat impressum, afin de démarrer la procédure de consultation.

Le Matin Dimanche n'est pas affecté par l'abandon de la version imprimée du Matin.

Syndicom dénonce le manque de transparence de Tamedia

Les licenciements confirmés jeudi par l'éditeur alémanique constituent une violation de la procédure de conciliation, estime le syndicat des médias. Une telle procédure prévoit en effet de renoncer à toutes mesures contraignantes tant de la part des employeurs que des employés.

Au vu des rumeurs insistantes sur des mesures touchant la rédaction, le personnel de Tamedia Suisse romande, appuyés par les syndicats, avait déposé le 28 mars déjà une procédure de conciliation auprès de l'Office de conciliation vaudois. Une rencontre était déjà agendée vendredi.

ATS

À lire aussi...

MédiasMédias: le journal "Le Matin" devrait disparaître dès le 22 juilletMédias: le journal "Le Matin" devrait disparaître dès le 22 juillet

MédiasMédias: après la faillite de Publicitas, une nouvelle agence publicitaire a été lancéeMédias: après la faillite de Publicitas, une nouvelle agence publicitaire a été lancée

DécèsMédias: le nombre de journalistes tués augmente de près de 60%Médias: le nombre de journalistes tués augmente de près de 60%

MédiasMédias: bénéfice en hausse pour Tamedia qui n'exclut pas de nouveaux licenciementsMédias: bénéfice en hausse pour Tamedia qui n'exclut pas de nouveaux licenciements

Top