03.08.2015, 09:20

La Suisse priée d'accueillir des moudjahidines iraniens

chargement
Par Berne, Michaël Rodriguez

La Suisse doit faire un geste en faveur des opposants au régime iranien persécutés en Irak. Un groupe de parlementaires interpartis demande aux autorités suisses d'accueillir onze blessés et malades provenant du camp de l'Organisation des moudjahidines du peuple iranien (Ompi), à Achraf. Problème: l'Ompi figure sur la liste des groupes terroristes des Renseignements fédéraux.

En 2009, l'Union européenne avait ôté les moudjahidines de sa liste noire à la suite d'une décision de justice. L'organisation reste en revanche dans le collimateur du Département d'Etat américain.

La démarche des parlementaires, membres du Comité suisse pour la défense d'Achraf, sera rendue publique aujourd'hui. Mais elle a été ébruitée par une vive discussion qui s'est déroulée mardi dans les pas perdus du Parlement. Plusieurs conseillers nationaux ont passé un «savon» à un proche collaborateur du ministre de la Défense, Ueli Maurer. Ils s'insurgeaient contre le refus du Service de renseignements de la Confédération (SRC) de les recevoir afin d'évoquer le statut de l'Ompi en Suisse.

Les parlementaires ont finalement obtenu un rendez-vous hier au SRC, qui aurait accepté de réexaminer la question. L'Office fédéral des migrations (ODM) prendra ensuite sa décision «en temps voulu», indique le porte-parole, Joachim Gross. Le SRC n'a en revanche pas répondu à nos questions.

Le camp irakien d'Achraf, situé à 80 kilomètres de la frontière iranienne, accueille environ 3500 Réfugiés. Deux attaques perpétrées en avril dernier par l'Armée irakienne y ont fait des dizaines de morts et de blessés. Le gouvernement a fixé un ultimatum à la fin de l'année avant la destruction du camp, qui est soumis à un blocus économique et sanitaire.

Créée en 1965, l'Ompi a participé au renversement du shah en Iran, puis a tenté de s'opposer à la théocratie de l'ayatollah Khomeiny au nom de la laïcité et de la démocratie. Aujourd'hui, «les moudjahidines sont désarmés et n'entreprennent plus la moindre action violente», souligne l'avocat genevois Nils de Dardel, coprésident du Comité suisse pour la défense d'Achraf. Ce comité compte dans ses rangs des conseillers nationaux issus du Parti socialiste, des Verts, du PDC et de l'UDC.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

COOPÉRATIONExperts suisses à la police  de BamakoExperts suisses à la police  de Bamako

Plusieurs pays interpellent la Suisse

Selon le Département fédéral de la défense, plusieurs pays ont réagi au scandale de l’entreprise Crypto.

    24.02.2020 00:01
Premium

live
EpidémieCoronavirus: le Tessin craint une contamination, des patients placés en quarantaineCoronavirus: le Tessin craint une contamination, des patients placés en quarantaine

DouceurMétéo: le mercure a frôlé les 20 degrés en Suisse romandeMétéo: le mercure a frôlé les 20 degrés en Suisse romande

AccidentFribourg: une lugeuse grièvement blessée au Lac NoirFribourg: une lugeuse grièvement blessée au Lac Noir

Top