02.08.2015, 19:45

La Suisse et la Chine ouvrent le dialogue

chargement

Johann Schneider-Ammann a donné hier le coup d'envoi aux négociations pour un accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine. Le conseiller fédéral a signé un mémorandum d'entente à ce sujet avec le ministre chinois du Commerce Chen Deming.

Devant la presse à Davos, les deux ministres se sont dits convaincus que l'accord de libre-échange créera des conditions-cadre bénéfiques pour les deux pays. Ils ont appelé de leurs vœux une avancée rapide des négociations. Les équipes de négociateurs des deux pays se retrouveront prochainement pour entrer dans le vif du sujet.

Selon Johann Schneider-Ammann, il est prévu que les négociations portent sur le commerce des biens et des services, mais aussi sur d'autres domaines de coopération tels que la propriété intellectuelle et la promotion des investissements.

L'industrie des machines, les technologies de l'Environnement, ainsi que la pharma et la chimie devraient particulièrement profiter d'un tel accord, a précisé le ministre de l'Economie.

Au cours des 11 premiers mois de 2010, les exportations de marchandises helvétiques vers la Chine ont bondi de 34% à 6,7 milliards de francs et les importations de 18% à 5,6 milliards. La Suisse est ainsi l'un des rares pays occidentaux à afficher une balance commerciale positive avec la République populaire de Chine.

Johann Schneider-Ammann a tiré profit du cadre du WEF pour avancer sur cet important dossier. L'ancienne ministre de l'Economie Doris Leuthard avait abordé en août dernier avec le président chinois Hu Jintao une ouverture rapide des négociations lors sa visite officielle en Chine. Une déclaration d'intention avait alors été signée.

Le début des négociations intervient alors que la Chine vient de ravir au Japon la place de deuxième puissance économique mondiale, à la faveur d'une croissance fulgurante d'environ 10% l'an dernier. Le poids grandissant de la Chine dans l'économie mondiale constitue d'ailleurs un thème récurrent du WEF cette année.

En cas d'accord, les entreprises helvétiques bénéficieront d'un avantage comparatif par rapport à d'autres concurrents comme les Etats-Unis ou l'Union européenne. Cela permettrait à l'économie helvétique de réduire sa dépendance vis-à-vis de la zone euro, problématique actuellement en raison du franc fort. L'accord donnera une impulsion positive au commerce bilatéral, s'est réjoui Economiesuisse.

Plusieurs ONG ont, de leur côté, saisi l'occasion du lancement formel des négociations pour mettre sur la table la question des droits humains. /ats


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

TRANSPORTSForêt du Flon préservéeForêt du Flon préservée

Forêt du Flon préservée

Bloquée pendant des années, la construction du tram Lausanne-Renens devrait pouvoir démarrer.

  27.02.2020 00:01
Premium

VOTATION FÉDÉRALEL’avenir de la science en jeuL’avenir de la science en jeu

L’avenir de la science en jeu

A la tête du Fonds national de la recherche scientifique depuis 2016, Angelika Kalt redoute le clash avec l’Europe en...

  27.02.2020 00:01
Premium


BUDGETDes moyens pour la culture réclamésDes moyens pour la culture réclamés


Top