La recherche mise sur le renouvelable

chargement

Le Conseil des écoles polytechniques fédérales a compris que l'atome n'est plus en odeur de sainteté. Il axe sa communication sur la durabilité et l'efficience énergétique.

Par berne, christiane imsand
  28.04.2011, 11:48

Président du Conseil des Ecoles polytechniques fédérales (EPF), l'ancien conseiller aux Etats Fritz Schiesser est prudent. Personne ne parviendra à lui faire dire dans combien de temps la Suisse sera capable de se passer de l'énergie nucléaire. C'est néanmoins dans un contexte post-Fukushima que le Conseil des EPF a tenu hier sa conférence de presse annuelle.

Il avait invité pour l'occasion plusieurs scientifiques qui travaillent dans le domaine des énergies renouvelables. Il s'agissait de montrer que les institutions du domaine des EPF sont à la pointe de la recherche dans ce secteur qui est appelé à connaître un grand développement. «Et cela bien avant la catastrophe nucléaire japonaise», souligne Fritz Schiesser.

Captage du CO2

Selon lui, la recherche doit apporter à la Confédération, aux cantons et aux acteurs économiques les bases scientifiques sur lesquelles fonder leurs décisions. A cet égard, les travaux relatifs au captage du CO2 donnent un nouvel éclairage au débat sur les centrales à gaz.

«Nous disposons d'ores et déjà des moyens techniques pour capter le CO2 en sortie de cheminée et l'injecter dans les profondeurs de la terre plutôt que de le laisser s'échapper dans l'atmosphère», affirme Marco Mazzotti, professeur d'ingénierie des processus à l'EPFZ. Voilà qui résoudrait le problème de la compensation des émissions de CO2 produites par les centrales à gaz.

Cette technologie est déjà à l'œuvre en Norvège et des projets sont en cours dans plusieurs pays européens. En Suisse, rien ne sera possible avant une dizaine d'années car il faut encore trouver les sites adéquats et faire des essais de terrain. Certains sédiments du Plateau suisse semblent prometteurs. Ils auraient une capacité de stockage de 2500 millions de tonnes de CO2.

«Si on choisit le gaz comme énergie de transition, il faut procéder aux recherches sans attendre», souligne le professeur Marco Mazzotti. Cette technologie n'est cependant pas sans inconvénient. Il faut compter avec une perte de rendement de la centrale et une hausse de 50% du prix de l'électricité. Greenpeace estime que le jeu n'en vaut pas la chandelle car cela ne ferait que prolonger l'utilisation d'une énergie fossile polluante.

Géothermie profonde

Les EPF participent aussi aux essais sur le terrain pour la géothermie profonde qui représente en théorie une source d'énergie inépuisable. Il s'agit notamment d'évaluer le risque lié à l'activité sismique induite. En 2006, Bâle avait dû interrompre un projet de ce type après plusieurs petits tremblements de terre. Cela n'a pas découragé les Saint-Gallois. Ils ont voté en novembre dernier un crédit de 150 millions de francs pour des forages à 4500 mètres de profondeur.

Selon le professeur Marco Mazzotti, la technologie des «systèmes géothermiques stimulés» présente un grand potentiel. Cela consiste à injecter de l'eau dans le forage afin d'obtenir en retour de la vapeur à haute pression susceptible d'être convertie en électricité.

Des recherches ont également lieu pour exploiter le potentiel de la biomasse et améliorer le rendement des centrales hydrauliques, mais c'est dans le solaire que les progrès sont les plus rapides. «Les cellules photovoltaïques de la 3e génération sont fines, souples et moins coûteuses», explique le professeur Gian-Luca Bona, directeur du Laboratoire fédéral d'essai des matériaux. «Les chercheurs travaillent déjà sur la 4e génération. Des nanomatériaux photosensibles issus de solutions chimiques devraient permettre de simplifier encore la production et de diminuer les coûts d'autant.»

Et le nucléaire dans tout ça? «La recherche a encore des défis à relever dans ce domaine», répond Fritz Schiesser. Il cite la fusion nucléaire et la sécurité. Puis il s'empresse d'ajouter qu'il ne faut voir aucun signal politique dans le fait d'avoir choisi de communiquer sur les énergies renouvelables plutôt que sur l'atome.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DrameIncendie: un appartement en feu fait une victime à ZurichIncendie: un appartement en feu fait une victime à Zurich

live
En directCoronavirus: les voyageurs vaccinés à destination de l'Angleterre n'auront plus besoin de faire un testCoronavirus: les voyageurs vaccinés à destination de l'Angleterre n'auront plus besoin de faire un test

Mesures sanitairesLes nouvelles règles aux frontières dès ce lundi 20 septembre en une infographieLes nouvelles règles aux frontières dès ce lundi 20 septembre en une infographie

De nouveauSuisse-UE: visite de travail de la secrétaire d’Etat après l’échec de l’accord-cadreSuisse-UE: visite de travail de la secrétaire d’Etat après l’échec de l’accord-cadre

IL S’EST PASSÉ QUOI?Les 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce vendredi 17 septembreLes 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce vendredi 17 septembre

Top