03.08.2015, 09:18

La publicité en faveur du petit crédit pourrait être interdite en Suisse

chargement
Par berne, serge gumy

C'est une victoire d'étape pour les détracteurs du petit crédit. Hier, le Conseil national a adopté hier par 93 voix contre 73 une initiative parlementaire de la socialiste vaudoise Josiane Aubert qui demande l'interdiction de la publicité pour les crédits à la consommation. Cette mesure doit contribuer à lutter contre l'endettement, en particulier des jeunes. Pour Josiane Aubert, la publicité les pousse en effet à la consommation et au plaisir sans contrainte. Or, selon une récente étude, la moitié des adultes surendettés ont contracté leur première dette entre 18 et 25 ans. Interview.

Vous avez remporté une victoire d'étape. Ce résultat peut-il tenir devant le Conseil des Etats, qui doit encore se prononcer?

Cette initiative parlementaire, si elle est acceptée aux Etats, devra ensuite être travaillée en profondeur en commission. Il n'empêche, qu'elle ait été adoptée au National par 20 voix d'écart est déjà étonnant. La proximité des élections fédérales a pu jouer un rôle, il ne faut pas être dupe. J'y vois malgré tout le signe que la politique commence à prendre en compte une problématique révélatrice du fonctionnement de notre société.

Que l'endettement des jeunes soit un problème, personne ne le conteste. Mais pourquoi s'attaquer à la publicité pour le petit crédit?

Elle est symptomatique de notre propension à vivre à crédit qui se retrouve jusque dans la crise financière et de l'endettement des Etats que nous connaissons aujourd'hui. Il me semble en tout cas utile que la politique commence à s'interroger sur la toute-puissance de la liberté de commerce et sur la nécessité de poser un cadre minimal pour préparer les générations futures à ne plus vivre à crédit, y compris dans l'utilisation des ressources naturelles.

N'est-ce pas d'abord aux parents d'éduquer les jeunes?

Naturellement, les parents et l'école ont un rôle à jouer dans la prévention. Mais quand les villes mettent leurs murs à disposition de publicités qui disent le contraire de leurs propres messages de prévention, on peut comprendre qu'elles veuillent mettre le holà (réd: six villes vaudoises s'y étaient essayées, mais elles avaient été déboutées en justice, faute de base légale). D'autant que ce sont ces collectivités publiques qui récoltent ensuite ces gens surendettés à l'aide sociale.

Pourquoi alors ne pas interdire la publicité pour les voitures et les téléphones portables que convoitent les jeunes et pour lesquels ils sont prêts à s'endetter?

Commençons par celle pour le petit crédit! Et souvenez-vous du chemin parcouru en matière de publicité pour l'alcool et la cigarette: on en est aujourd'hui à des mises en garde ou à des interdictions dans certains espaces. On risque d'aboutir à la même chose en matière de petit crédit. La Belgique, par exemple, a accepté d'apposer sur les affiches des mises en garde visibles en grosses lettres sur les risques du petit crédit.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SANTÉLa Suisse lutte mal  contre le tabagismeLa Suisse lutte mal  contre le tabagisme

La Suisse lutte mal contre le tabagisme

Exception européenne en matière de contrôle du tabac, la Suisse fait figure de mauvaise élève, avec 27% d’adultes...

  22.02.2020 00:01
Premium

AGRICULTURE«Je leur tire mon chapeau»«Je leur tire mon chapeau»

«Je leur tire mon chapeau»

Après une vingtaine d’années d’engagement à l’Union suisse des paysans (USP), dont dix-sept ans comme directeur, le...

  22.02.2020 00:01
Premium

CORONAVIRUSCoup de pouce   aux PME suissesCoup de pouce   aux PME suisses

Coup de pouce aux PME suisses

Les sociétés helvétiques devraient profiter des mesures annoncées par la Chine pour soulager les victimes de...

  22.02.2020 00:01
Premium

NationalViol: pas encore de durcissement des peinesViol: pas encore de durcissement des peines

AnniversaireConseil fédéral: Simonetta Sommaruga invite certains citoyens suisses à son anniversaireConseil fédéral: Simonetta Sommaruga invite certains citoyens suisses à son anniversaire

Top