26.05.2014, 11:22

La femme suisse consacre 55 heures par semaine aux tâches ménagères

chargement
Certaines choses ne changent que très lentement dans la société suisse: c'est toujours madame qui s'occupe du ménage et c'est toujours monsieur qui fait bouillir la marmite.

Immuable Malgré l'évolution des mentalités, les tâches ménagères restent largement l'apanage des femmes en Suisse. Madame y consacre deux fois plus de temps que monsieur. Au total, cela représente plus de 55 heures hebdomadaires.

Les travaux ménagers restent l'apanage des femmes. Celles vivant en couple avec enfants y consacrent deux fois plus de temps qu'un homme dans la même situation, a constaté lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS) lors de la publication des chiffres pour l'année 2013. Une proportion inchangée par rapport à 2010.

Certaines choses semblent immuables. Comme le temps consacré chaque semaine par les femmes en couple avec des enfants de moins de 7 ans aux tâches ménagères, resté inchangé à plus de 55 heures. Ou le fait que les femmes s'occupent toujours davantage que les hommes de préparer les repas (9,6 heures par semaine contre 3,6), nettoyer (6,5 contre 1,7) ou faire la lessive (3,6 contre 0,6).

Davantage d'attention aux enfants

D'autres évoluent très légèrement. Ainsi, l'OFS note qu'en général, les pères consacrent malgré tout une heure de plus qu'en 2010, date de la dernière enquête, aux tâches domestiques (27,6). Les mères "poutzent" et cuisinent toujours autant (51,3 heures).

Tous deux jouent et font davantage les devoirs avec leurs enfants. D'environ 2 heures par semaine, le temps consacré à ces activités est passé à plus de 13 heures pour madame et à près de 9 heures pour monsieur.

Par ailleurs, les pères passent légèrement moins de temps à gagner leur vie (39,6 contre 40,1 en 2010) et les mères légèrement plus (14,5 contre 14 en 2010), même si au final, c'est le salaire de l'homme qui continue de faire vivre la famille.

Le travail bénévole des aînés

Quant aux mères célibataires, elles passent un peu moins de temps à s'occuper de la maison et des enfants (45,1 heures) et un peu plus à travailler de manière rémunérée (21,1 heures).

L'engagement bénévole reste stable. Une personne de plus de 15 ans sur trois s'y consacre, selon l'OFS. Les personnes entre 40 et 54 ans sont celles qui s'engagent le plus dans des associations et des organisations. Et ce sont les retraités, et notamment les femmes, qui deviennent les plus actifs dans le travail bénévole informel, soit la garde d'enfants, l'aide au voisinage, les soins à des membres de la famille.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top