10.06.2009, 09:42

La Confédération opte pour le statu quo face à l'UBS

chargement

La Confédération choisit provisoirement le statu quo concernant son engagement financier de 6 milliards de francs dans l'UBS. Mais si l'heure du retrait n'est pas encore venue, des tractations sont en cours.

«Jusqu'à présent, aucune décision concernant une conversion ou une vente n'a encore été prise», écrit le Département fédéral des finances (DFF) dans un communiqué. Ce scénario était jugé le plus probable, en dépit des assurances de la Confédération de vouloir se désengager au plus vite de la première banque suisse.

Dès hier, la Confédération pouvait convertir de manière anticipée en actions UBS le prêt qu'elle a accordé à l'UBS à la fin de l'année passée, dans le cadre du plan de sauvetage concocté avec l'aide de la Banque nationale suisse (BNS). L'emprunt doit être obligatoirement converti au plus tard en juin 2011. «L'Administration fédérale des finances a été chargée par le DFF d'examiner différentes possibilités de transaction. A cette fin, elle mène des discussions approfondies avec divers interlocuteurs.

Le Conseil fédéral prendra une décision en temps voulu», poursuit le communiqué, rappelant que l'engagement étatique est temporaire. Et quelle que soit l'option prise, la Confédération cherchera avant tout à préserver la stabilité du système financier et ses propres intérêts. «Les principaux critères utilisés pour gérer l'emprunt sont l'intérêt économique à un système financier stable et le refinancement aussi complet que possible de l'engagement de la Confédération», selon le communiqué.

En cas de conversion, le prix minimum d'une action ne sera en tout cas pas inférieur à 18fr.21, conformément au message du Conseil fédéral du 5 novembre 2008. Lundi, le titre a clôturé à 14fr.84 à la Bourse suisse et évoluait sans grand changement hier en fin de matinée.

En attendant, vu le coupon de 12,5% payé par l'UBS, l'Etat est sûr d'encaisser quelque 600 millions de francs d'intérêts par année. Si - en théorie - il décidait de conserver ensuite les actions, il deviendrait un important actionnaire de l'UBS avec près de 10% du capital.

Outre la conversion des obligations en titres UBS et leur placement sur le marché, la Confédération pourrait aussi céder cet emprunt à des investisseurs sans convertir celui-ci au préalable. Un scénario qui devrait toutefois être difficile à concrétiser car il faudrait qu'elle puisse placer 60 tranches de 100 millions de francs.

Vendredi, le ministre des Finances Hans-Rudolf Merz a indiqué devant le Conseil national que le désengagement de l'UBS ne donnerait pas lieu à une discussion publique. Selon le président de la Confédération, la décision ne peut être prise qu'en collaboration avec l'UBS, l'autorité de surveillance des marchés financiers (Finma) et la BNS.

«Il est évident que les critères seront formulés de conserve. Les décisions, nous les prendrons ensemble et les publierons ensemble», a dit le conseiller fédéral. La décision devra être prise avec tout le sens requis des responsabilités, à savoir que l'UBS devra avoir retrouvé la stabilité nécessaire, a-t-il précisé.

Pour sa part, la gauche s'oppose à un retrait rapide de la Confédération. Lundi, le Parti socialiste a rappelé qu'il voulait que les participations de la Confédération soient converties en actions de UBS. /ats


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 2 décembreCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 2 décembre

SkiCoronavirus: des parlementaires s’élèvent contre des stations à capacité réduiteCoronavirus: des parlementaires s’élèvent contre des stations à capacité réduite

enquêteCoronavirus: une majorité de Suisses contre la discrimination d'un éventuel passeport COVIDCoronavirus: une majorité de Suisses contre la discrimination d'un éventuel passeport COVID

PandémieCoronavirus: le Parlement valide l’aide de l’armée aux cantonsCoronavirus: le Parlement valide l’aide de l’armée aux cantons

PandémieCoronavirus: la course aux vaccins avance, où en est-on ?Coronavirus: la course aux vaccins avance, où en est-on ?

Top