03.08.2015, 09:20

La burqa sous conditions

chargement

Le Conseil national veut poser de strictes conditions au port de la burqa dans les lieux publics. Il tient aussi à subordonner l'aide au développement à la reprise par les Etats de leurs ressortissants renvoyés. Sur la cinquantaine de propositions discutées hier en matière d'immigration, à peine un quart a passé le cap.

Suscitée par les printemps arabes qui n'ont toutefois pas entraîné les afflux de Réfugiés que d'aucuns craignaient alors, cette session extraordinaire a surtout permis à certains de se mettre en évidence à trois semaines des élections fédérales, comme l'a noté le camp rose-vert. L'UDC a ainsi pu répéter tout le mal qu'il pense de la politique fédérale des étrangers et de l'asile. Les autres partis bourgeois ont mis en évidence l'importance que représente la main-d'œuvre étrangère pour la bonne Santé de l'économie suisse et les dangers que constituent pour celle-ci les velléités de l'UDC à dénoncer les accords avec l'Union européenne sur la libre circulation des personnes, le contrôle des frontières (Schengen) et la gestion de l'asile (Dublin).

Aveu d'échec

La plupart des propositions, quatre sur cinq en l'occurrence, proviennent des partis bourgeois, pourtant à l'origine des lois en vigueur, a relevé Antonio Hodgers (Verts /GE) en soulignant que revenir régulièrement sur ses propres propositions est un sacré aveu d'échec. «Mais à l'approche des élections, peut-être que l'objectif est ailleurs», a-t-il ironisé.

Concrètement, les neuf motions et cinq postulats adoptés, la plupart contre l'avis du gouvernement, devront encore passer le cap du Conseil des Etats. Ils portent sur les aspects les plus divers et touchent parfois à des détails qui n'ont aucune influence sur les flux migratoires.

Ainsi la motion d'Oskar Freysinger (UDC /VS), adoptée par 101 voix contre 77, vise à proscrire la dissimulation du visage, donc la burqa. Quiconque s'adressant à une autorité fédérale, cantonale ou communale serait tenu de se présenter à visage découvert.

Les personnes au visage masqué seraient interdites de transports publics et ne pourraient pas participer à une manifestation sur le domaine public. Les autorités pourraient même leur interdire ou restreindre l'accès aux bâtiments publics. L'avenir de ce texte demeure incertain: le Conseil des Etats a en effet déjà rejeté une initiative cantonale argovienne dans le même sens. / ats


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

FestivalRecord de visiteur à Japan Impact à LausanneRecord de visiteur à Japan Impact à Lausanne

LÉGISLATIONJugements sans effetsJugements sans effets

Jugements sans effets

«On est loin du village ici. Ces hangars ne dérangent personne! Et puis, j’ai toujours eu l’impression d’être dans mon...

  17.02.2020 00:01
Premium

ESPIONNAGELes partis bourgeois veulent de la retenueLes partis bourgeois veulent de la retenue

En avanceMétéo: des températures printanières partout en SuisseMétéo: des températures printanières partout en Suisse

DrameAccident de ski: un randonneur meurt sur l’Albristhorn (BE), six autres survivent à Davos (GR)Accident de ski: un randonneur meurt sur l’Albristhorn (BE), six autres survivent à Davos (GR)

Top