31.07.2010, 11:41

L'OCDE propose des pistes pour enrayer le déclin de la presse

chargement
Par MAGALI GOUMAZ

Comment les journaux occidentaux traversent-ils la crise? L'Etat doit-il les soutenir? Un rapport de l'OCDE lance des pistes.

Vingt millions par an. Tel est le montant que le Conseil fédéral souhaiterait récupérer en biffant du budget de la Confédération l'aide à la presse. Cette aide est en fait indirecte. Elle permet à La Poste d'offrir des tarifs préférentiels à la distribution des journaux. Le Parlement se prononcera cet automne, lorsqu'il empoignera le catalogue de près de 80 mesures d'économies contenues dans le programme de consolidation et de réexamen des tâches.

Intéressant, dans ce contexte, de lire la récente étude* de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui pose la question inverse: comment aider la presse écrite à résister à la crise qu'elle traverse et à maintenir son niveau de qualité ?

Les situations sont très diverses pour les journaux des 31 pays (dont la Suisse) membres de l'OCDE. Certains chapitres de l'étude n'ont pas pu intégrer les dernières données de 2009, qualifié d'«annus horribilis». De même, les comparaisons entre tous les pays de l'OCDE ne sont pas toujours possibles, faute de chiffres disponibles ou d'adéquation entre les statistiques des uns et des autres.

Voici quelques exemples illustrant ce déclin. Dans les pays de l'OCDE, le tirage total des quotidiens a baissé de 2,7% entre 2000 et 2008. Si des pays comme la Turquie ou la Pologne permettent de limiter les dégâts en restant dans le positif, d'autres plongent: Danemark (-27%), Grande-Bretagne (-24%), Suisse (-21%). Durant cette période, certains gros titres ont fondu de moitié, comme le «National Post» au Canada ou encore «Le Progrès» en France.

En dix ans, le nombre d'emplois dans le secteur a diminué de 25% en Allemagne, de 41% aux Pays-Bas et carrément de 53% en Norvège.

Autre source d'inquiétude: l'évolution du lectorat. En 1964, aux Etats-Unis, 81% des Américains lisent un quotidien. Cette proportion tombe à 30% en 2008. Et les jeunes boudent la presse. En France, seul 10% des 18-24 ans lisent les journaux. Ce qui ne signifie pas qu'ils préfèrent d'autres sources d'informations. Un sondage réalisé aux Etats-Unis montre par exemple que 34% des jeunes interrogés n'avait aucune idée de l'actualité de la veille. Certes, ils surfent sur internet, mais c'est plus pour regarder que pour lire. 5% du trafic en ligne concernerait les sites d'information.

En publiant ces données, l'OCDE tire en fait la sonnette d'alarme: un citoyen qui n'est pas correctement informé est-il un bon citoyen? Pour les auteurs de l'étude, il ne fait aucun doute que la diffusion de l'information joue un rôle central dans une démocratie. Et pas n'importe quelle information. Elle doit provenir d'une presse libre, plurielle, de qualité et résistante. Journaux, radios, télévisions, internet ne vont pas l'un sans l'autre.

Alors que l'accès à l'information n'a jamais été aussi facile, rapide et bon marché, l'OCDE s'inquiète des tendances négatives constatées et se positionne en faveur d'un soutien étatique, moins pour accroître les tirages que pour renforcer la qualité de la production d'informations, qu'elle soient imprimées ou en ligne. A ce titre, elle se demande si, comme l'eau, l'information ne doit pas être traitée comme un bien public.

Actuellement, dans les pays de l'OCDE, outre des subventions directes aux agences de presse, radios et télévisions publiques, les aides publiques se traduisent essentiellement par des rabais fiscaux ou des tarifs postaux préférentiels. L'Allemagne a aussi décidé de mieux protéger les droits d'auteurs, tandis que les Pays-Bas soutiennent la formation en payant les salaires d'une soixantaine de jeunes engagés par les journaux. L'OCDE évoque d'autres pistes, comme la création d'un fond pour la promotion de la diversité de la presse, une aide à la modernisation des installations ou à l'adaptation au multimédia, un meilleur encadrement de l'information en ligne. Tout le contraire des mesures inspirées par la crise budgétaire... /mag

mag

* «The Evolution of News and the internet», juin 2010, OCDE, 98 pages, uniquement en anglais


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ProtestationsClimat: des centaines d’activistes occupent la Place fédérale, la ville de Berne lance un ultimatumClimat: des centaines d’activistes occupent la Place fédérale, la ville de Berne lance un ultimatum

live
En directCoronavirus: départements frontaliers de la Suisse classés en zone rouge par la FranceCoronavirus: départements frontaliers de la Suisse classés en zone rouge par la France

La suiteFribourg: Christian Levrat présente sa candidature au Conseil d’EtatFribourg: Christian Levrat présente sa candidature au Conseil d’Etat

Projet piloteClimat: Swisscom propose de compenser ses émissions de CO2 à l’achat d’un nouveau téléphoneClimat: Swisscom propose de compenser ses émissions de CO2 à l’achat d’un nouveau téléphone

EtudeCoronavirus: 1 jeune recrue sur 5 a encore des séquelles 1 à 2 mois après l’infectionCoronavirus: 1 jeune recrue sur 5 a encore des séquelles 1 à 2 mois après l’infection

Top