Jusqu’à quel point peut-on aider à mourir?

chargement

FIN DE VIE Après différentes affaires qui ont défrayé la chronique judiciaire, le professeur Pierre-Yves Rodondi estime que le champ d’action autour de l’assistance au suicide doit être mieux encadré.

Par Igor Cardellini
 26.10.2019, 00:01
Lecture: 8min
Premium
Jusqu’à quel point peut-on aider à mourir?

Les lignes éthiques bougent sur les questions liées à la fin de vie et au rôle du médecin. La multiplication récente de procès liés à l’assistance au suicide en témoigne. Dernier cas en date: celui du Genevois Pierre Beck, médecin-conseil et vice-président d’Exit Suisse romande, reconnu coupable d’avoir prescrit une substance létale à une personne en bonne santé, en violation de la déontologie et de la loi fédérale sur les médicaments.

En 2017, Pierre Beck avait contribué à abréger la vie...

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: la Suisse compte 1240 nouveaux cas pour 23'324 tests, 2 morts et 21 hospitalisationsCoronavirus: la Suisse compte 1240 nouveaux cas pour 23'324 tests, 2 morts et 21 hospitalisations

«Excessifs»Assurance maladie: les hôpitaux surfacturent des prestations aux complémentairesAssurance maladie: les hôpitaux surfacturent des prestations aux complémentaires

EnvironnementClimat: les glaciers suisses continuent de fondre malgré une météo favorableClimat: les glaciers suisses continuent de fondre malgré une météo favorable

Les glaciers suisses continuent de fondre

L’hiver a été bien enneigé et la fraîcheur n’a pas manqué cet été. Cette météo n’a néanmoins pas suffi pas à ralentir...

  19.10.2021 12:31

Point de vueLes caisses-maladie se moquent des assurésLes caisses-maladie se moquent des assurés

Feu vertCoronavirus: la Ville de Berne autorise une manifestation anti-certificat ce samediCoronavirus: la Ville de Berne autorise une manifestation anti-certificat ce samedi

Top