06.11.2018, 14:55

Jeunesse suisse: il y a plus d'extrémistes de gauche que de droite

chargement
De gauche ou de droite, les jeunes Suisses qui se considèrent comme extrémistes sont peu nombreux (illustration).

danger On a d'un côté les anticapitalistes, les anarchistes et les communistes. De l'autre les xénophobes, les nationalistes ou ceux qui sont carrément favorables à la dictature. Les jeunes Suisses extrémistes ne courent pas les rues et ils sont un peu plus nombreux à gauche qu'à droite.

L'extrémisme de gauche est un peu plus répandu chez les jeunes Suisses que l'extrémisme de droite. Les objectifs idéologiques recueillent plus d'adhésion chez les jeunes que les violences politiques. C'est le résultat d'une étude de deux HES fribourgeoise et zurichoise.

Au total, 8317 jeunes âgés de 17 à 18 ans et venant de dix cantons ont participé à cette enquête réalisée par la Haute école de travail social de Fribourg (HETS-FR) en collaboration avec la Haute école spécialisée de Zurich (ZHAW). Les résultats ont été publiés mardi.

Selon l'étude, 7% des jeunes sans parcours migratoire ayant participé à l'enquête peuvent être considérés comme des extrémistes de gauche et 5,9% comme des extrémistes de droite. Chez les jeunes musulmans, 2,7% peuvent être considérés comme des extrémistes islamistes.

Anticapitalistes

Parmi les extrémistes de gauche, 47,1% sont anticapitalistes et 21,7% sont hostiles envers la police et l'Etat. Seuls 5,6% des jeunes interrogés soutiennent le communisme, 8,1% prônent la violence contre les policiers et 4,4% ont commis des actes de violence au cours des douze derniers mois.

Parmi les extrémistes de droite sans parcours migratoire, 25,1% des jeunes interrogés adhèrent à la xénophobie et 21,1% au nationalisme, 4,8% prônent la violence contre les étrangers et 5,4% sont favorables à une dictature. 2,6% ont commis des violences physiques ou des dommages matériels contre des étrangers ou des extrémistes de gauche.

Perception négative

Selon l'enquête, 2,7% des jeunes musulmans peuvent être considérés comme des extrémistes islamistes, 43% ont une perception négative des sociétés occidentales et 28,8% sont hostiles aux musulmans non traditionnels. Seuls 3,7% des jeunes musulmans interrogés font preuve d'hostilité à l'encontre des Suisses et 5,1% ont une propension à la violence envers les musulmans non traditionnels.

Dans toutes les formes d'extrémismes, il y a plus de jeunes hommes que de jeunes femmes. Les jeunes hommes sont nettement plus enclins à la violence et ils adhèrent de façon plus importante aux dimensions idéologiques des trois types d'extrémisme.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

menaceLe plan vaudois contre la radicalisation et l'extrémisme violent entre en force ce lundiLe plan vaudois contre la radicalisation et l'extrémisme violent entre en force ce lundi

MesureComme les hooligans, les extrémistes politiques potentiellement violents interdits de voyagesComme les hooligans, les extrémistes politiques potentiellement violents interdits de voyages

sécuritéArmée suisse: 42 cas d'extrémisme, principalement de droite, signalés en 2017, djihadistes en net reculArmée suisse: 42 cas d'extrémisme, principalement de droite, signalés en 2017, djihadistes en net recul

Top