02.08.2015, 19:52

Ils sont nombreux à être portés sur la bouteille à 15 ans

chargement
Par CHRISTELLE MAGAROTTO AVEC L'ATS

La consommation d'alcool chez les jeunes de 15 ans est toujours inquiétante en 2010. Selon une étude menée par Addiction Info Suisse, 27% des garçons et 13% des filles boivent de l'alcool chaque semaine.

Dans le cadre d'une enquête menée par Addiction Info Suisse, 10 000 écoliers et écolières ont répondu de façon anonyme à un questionnaire portant sur leur consommation d'alcool, de tabac et de cannabis. Il en est ressorti que 27% des garçons contre 13% des filles ont une consommation hebdomadaire d'alcool.

«Ces chiffres sont inquiétants», souligne Donatella Del Vecchio, porte-parole de l'organisme. «Plus l'enivrement intervient tôt dans la vie d'un individu, plus la consommation d'alcool risque d'être fréquente et plus le risque de développer un comportement problématique à l'âge adulte est grand.» Il est donc nécessaire de prévenir le mal avant d'avoir à le guérir.

Vingt-huit pour cent des jeunes interrogés affirment avoir acheté directement de l'alcool. Le cadre légal n'est donc pas respecté, l'achat de bière étant limité à 16 ans et celui d'alcools plus forts à 18 ans. Pour y remédier, l'organisme propose d'intensifier les contrôles dans les points de vente par le biais d'achats-tests et d'inscrire dans le cadre de la révision de la loi fédérale sur l'alcool une extension de ce procédé à tous les cantons. «Dans le cadre de cette révision, il serait également intéressant de définir la responsabilité des personnes tierces qui procurent de l'alcool aux mineurs», suggère la porte-parole.

Addiction Info Suisse recommande également d'adopter une approche globale face au problème qui intègre non seulement la consommation d'alcool et son accessibilité, mais aussi l'Environnement social, les relations avec les jeunes de leur âge et avec les personnes de confiance parmi les adultes. Plus d'un tiers des jeunes consommateurs admettent recourir à son absorption dans une quête de réconfort. Ce qui est d'autant plus inquiétant, car le risque que ces habitudes de consommation s'installe est accru.

«La prévention précoce, notamment dans les écoles, est une des clefs pour pallier au problème», insiste Donatella Del Vecchio. «Il est également essentiel pour l'entourage de se rendre attentif aux signaux. La consommation d'alcool n'est pas anodine. D'une part, il y a le problème d'une éventuelle addiction sur le long terme, d'une autre, il y a des risques d'intoxication et d'accidents.»

La porte-parole rappelle qu'il existe des offres d'aides spécifiques proposées par les cantons pour encadrer les jeunes dont le comportement présente des risques. /CMA

 

www.addiction-info.ch

Et en plus, ils fument

Un adolescent sur dix fume quotidiennement. Dix-neuf pour cent des garçons et 15% des filles fument au moins une fois par semaine. Addiction Info Suisse rappelle que la nicotine induit une dépendance rapide, une consommation occasionnelle peut facilement devenir coutumière. Il est donc important de poursuivre les campagnes de prévention, mais il serait également nécessaire de réglementer la vente de tabac sur un plan fédéral. Aujourd'hui, l'âge minimum pour l'achat de cigarettes est fixé par les cantons et varie ainsi entre 16 et 18 ans. Addiction Info Suisse voudrait qu'elle soit généralisée à 18 ans.

Concernant le cannabis, deux tiers des garçons de 15 ans et un tiers des filles du même âge disent n'en avoir jamais consommé. Une minorité (4% des garçons et 1% des filles) affirme cependant en avoir consommé dix fois ou plus dans les 30 jours précédents l'enquête. /cma

En chiffres

628 classes ont participé à l'étude à Travers toute la Suisse.

10 000 écoliers ont répondu de façon anonyme au questionnaire d'Addiction Info Suisse.

27% des garçons de 15 ans boivent de l'alcool au moins une fois par semaine contre 13% des filles.

Un quart des garçons et un cinquième des filles consomment au moins une fois par mois un alcool fort.

13% des garçons et 10% des filles fument quotidiennement.

Deux tiers des garçons et trois quarts des filles n'ont jamais consommé de cannabis. /cma

Faire barrage ensemble

ÉDITORIAL - PAR PHILIPPE VILLARD

On les a jalousement couvés, on les a fièrement admirés, et on les revoit tendrement en train de téter le lait maternel… Mais à peine le temps de se souvenir et les voilà qui biberonnent mousses et alcopops entre ados en tirant sauvagement sur de «l'eucalyptus» illicite. En plus, ils balancent sans vergogne le témoignage de leurs exploits sur les réseaux sociaux.

La consommation d'alcool, de tabac et de cannabis chez les jeunes de 15 ans est en train d'atteindre des sommets. Un constat terrible qui nous met en pétard, forcément, et nous fait réfléchir, heureusement. Les a-t-on si fermement éduqués que ça pour en arriver là? Le romantisme et la violence, qui affleurent à cet âge charnière, les taraudent et les irritent comme le prurit de l'acné. Entre fleurs du mal et paradis artificiels, ils explorent les frontières de la transgression, éprouvent leurs limites et les nôtres, se prennent déjà pour des hommes ou pour des femmes en nous parlant de loin et en nous répondant de haut.

S'ils n'étaient les nôtres, ces enfants du siècle nous amuseraient avec leur affectation qui veut nous signifier qu'ils en savent long sur la vie. Et là, on pense à sa propre jeunesse, aux angoisses que l'on a générées chez nos parents. Car s'il faut que jeunesse se passe, on en est tous plus ou moins passé par là.

Ce n'est pas parce que ces galopins ont descendu un demi de trop ou fumé un joint qu'il faut s'alarmer, mais il ne faut jamais baisser la garde. Avant qu'ils n'empruntent les chemins de leur vie, c'est avec eux et non contre eux qu'il faut apprendre à ériger des barrages contre l'addiction.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

criminalitéVevey: moutons volés retrouvés déjà vendus à un éleveurVevey: moutons volés retrouvés déjà vendus à un éleveur

JUSTICEUn serviteur de l’Etat peut-il violer la loi?Un serviteur de l’Etat peut-il violer la loi?

VIEILLISSEMENTDes solutions  pour les soins aux aînésDes solutions  pour les soins aux aînés

POLITIQUEC’en est assez du «C» de PDC?C’en est assez du «C» de PDC?

C’en est assez du «C» de PDC?

Le parti centriste ouvre le débat sur son identité et sur la référence au christianisme dans son appellation.

  18.02.2020 00:01
Premium

ÉTUDEAdapter la forêt au climat, le défiAdapter la forêt au climat, le défi

Adapter la forêt au climat, le défi

La forêt se trouve à un moment clé, si on veut qu’elle pérennise ses fonctions et prestations en faveur des humains....

  18.02.2020 00:01
Premium

Top