28.12.2018, 00:01

Il nie le massacre, mais n’est pas condamné

Premium
chargement
Par ats

SREBRENICA Le droit à la liberté d’expression aurait été violé.

Le Tribunal fédéral (TF) a annulé la condamnation pour discrimination raciale d’un homme auteur d’articles niant le génocide des musulmans bosniaques à Srebrenica en 1995. La condamnation viole son droit à la liberté d’expression, estime Mon Repos.

En novembre 2012, le recourant avait publié, dans un journal tessinois, un texte...

À lire aussi...

DrameArmée: une recrue de l’école de grenadiers d'Isone perd la vie lors d’une marcheArmée: une recrue de l’école de grenadiers d'Isone perd la vie lors d’une marche

EnquêteQui y a droit, qui en est exclu, quel montant touchent-ils...? Les rentes des ex-conseillers fédéraux à la loupeQui y a droit, qui en est exclu, quel montant touchent-ils...? Les rentes des ex-conseillers fédéraux à la loupe

live
En directCoronavirus: invité par Paris, Alain Berset appelle à aller au-delà des frontièresCoronavirus: invité par Paris, Alain Berset appelle à aller au-delà des frontières

ViolencesFribourg: deux policiers blessés à Bulle lors d’une intervention dans un busFribourg: deux policiers blessés à Bulle lors d’une intervention dans un bus

CommerceMatériel de guerre: les exportations ont presque doublé au premier semestreMatériel de guerre: les exportations ont presque doublé au premier semestre

Top