23.01.2020, 09:53

Gaspillage alimentaire: les initiatives se multiplient en Suisse

chargement
L'application qui promeut la lutte contre le gaspillage alimentaire est très simple d'utilisation.

Conso Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, plusieurs initiatives se dessinent en Suisse. Un partenariat entre l’application mobile Too Good To Go et la Migros a notamment été lancé.

La grande distribution suit le mouvement de la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’application Too Good To Go (TGTG) a permis de sauver une centaine de repas par jour en Suisse depuis son lancement en été 2018. Un partenariat national débute maintenant avec la Migros.

Testé par Migros

Les Suisses jettent 2,3 millions de tonnes de nourriture chaque année, soit un tiers des denrées produites. Les initiatives surgissent de part et d’autre pour trouver la parade.

L’une d’entre elles provient du Danemark. La société TGTG, née en 2016, s’étend en Suisse. Elle compte déjà 700 partenaires en Suisse romande et 2000 dans tout le pays. Parmi elles par exemple, un «5 étoiles» à Genève, une cantine scolaire à Nyon et une foule de boulangeries industrielles ou artisanales.
 


Migros, qui a testé ce modèle en Suisse alémanique, a décidé que ses 1000 points de vente en Suisse allaient travailler avec cette société. Selon le porte-parole du grand distributeur, Tristan Cerf, "l’intérêt de TGTG, c’est de sauver des denrées qui ne passeraient pas la nuit et qui finissent actuellement en biogaz, a-t-il déclaré à Keystone-ATS.

Accord avec les banques alimentaires

Mais la société danoise est arrivée sur un terrain déjà occupé par les oeuvres caritatives. "Les banques alimentaires restent les premières servies, assure Oriah Kaspi, porte-parole en Suisse romande de TGTG.

Son organisation a rencontré des représentants de «Table Suisse», qui collecte des aliments excédentaires et les redistribue gratuitement à des institutions sociales. Idem avec «Partage», créée par l’Armée du Salut, le C.A.R.E., Caritas Genève, les Colis du Cœur et Emmaüs.

 

 

«C’était un des points à régler avant de poursuivre notre collaboration avec Migros», a relevé la porte-parole de la start-up. «L’app est un complément au don alimentaire qui est déjà très bien organisé dans certains endroits, comme à Genève», a expliqué Barbara Pfenniger, responsable alimentation à la Fédération romande des consommateurs (FRC), aussi engagée depuis plusieurs années contre le gaspillage alimentaire.

L’app est une bonne solution pour les traiteurs et les boulangeries qui préparent des repas à l’emporter qu’il faudrait idéalement manger le jour même.
Barbara Pfenniger de la FRC

TGTG ne vise pas exactement la même marchandise. «Nous nous intéressons aux produits qui doivent absolument être consommés le jour même sous peine d’être périmés», a poursuivi la porte-parole de TGTG.

Pour Barbara Pfenniger de la FRC, «l’app est une bonne solution pour les traiteurs et les boulangeries qui préparent des repas à l’emporter qu’il faudrait idéalement manger le jour même, comme des sandwichs.

Avant d’ajouter un léger bémol: elle ne devrait pas supplanter les actions de fin de journée, qui sont très utiles aux personnes à petit budget qui veulent pouvoir choisir elles-mêmes ce qu’elles mangent.»

Utilisation simple

L’utilisation de l’application est simple: il suffit de la télécharger, de commander et de payer le panier en ligne avant d’aller le chercher une demi-heure avant la fermeture du magasin ou du restaurant.

Différents types de paniers, composés de fruits, de légumes, de produits de boulangerie, de repas de restaurant ou même de fleurs sont disponibles au tiers environ du prix «normal». La société TGTG gagne 2 francs 90 par panier: cela signifierait un gain de 2,9 millions de francs uniquement avec la Migros pour autant que le million de paniers soit atteint.

Date de péremption flexible

Avec l’argent gagné, TGTG lance d’autres initiatives dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, comme celle visant à éviter une application trop stricte des dates de péremption. Cette pratique est à l’origine de près de 10% du gaspillage alimentaire.

Pour sensibiliser les consommateurs, TGTG collabore avec plusieurs fabricants suisses. Sur les produits sélectionnés, la durée maximale est complétée par l’ajout de la mention «souvent bon après», ce qui encourage les consommateurs à utiliser leurs sens pour évaluer la qualité de ce qu’ils mangent. Ce nouveau label a été lancé en décembre dernier.

Tania Buri

Après l’Europe, les Etats-Unis

  • Too Good To Go? C’est une start-up, présente dans 14 pays européens.
  • Combien? Près de 18,6 millions de personnes ont téléchargé cette application et «sauvé» 29 millions de repas.
  • Et en Suise? En un an et demi, TGTG a attiré 670’000 utilisateurs et sauvé 840’000 repas.
  • Aux Etats-Unis Elle lance maintenant son application aux Etats-Unis. Dans ce pays, 40% de la nourriture produite finit à la poubelle, soit 63 millions de tonnes.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ConsoAlimentation: un Suisse dépense en moyenne 360 francs par an pour du bioAlimentation: un Suisse dépense en moyenne 360 francs par an pour du bio

EnvironnementL’impact environnemental du gaspillage alimentaire concerne aussi notre porte-monnaieL’impact environnemental du gaspillage alimentaire concerne aussi notre porte-monnaie

Gaspillage alimentaire: facture salée

Environ 25% de l’impact sur l’environnement dans le domaine de l’alimentation est causé par le gaspillage alimentaire....

  25.10.2019 14:27

GaspillageAlimentation: près de 14% des aliments perdus entre la ferme et le supermarchéAlimentation: près de 14% des aliments perdus entre la ferme et le supermarché

PolitiqueLes députés neuchâtelois contre le gaspillage mais pas pour la grève du climatLes députés neuchâtelois contre le gaspillage mais pas pour la grève du climat

Top