28.05.2018, 00:01

Dénoncer coûte cher

Premium
chargement
La Licra a lancé son site de dénonciations, caniveau.ch, en octobre2017. Elle se heurte aujourd’hui à la légalité du «name and shame».
Par Christine Wuillemin

RÉSEAUX SOCIAUX Le préposé fédéral à la protection des données épingle un site de dénonciation de propos haineux. Un avocat vaudois conseille plutôt de dénoncer ces propos aux autorités.

Nommer les auteurs de propos haineux sur la toile et les couvrir de honte en les exposant aux yeux de tous. C’est cette méthode, appelée «name and shame», qu’avait choisie la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra)-Suisse pour lutter contre cette dérive des réseaux sociaux. Si cette pratique est très en vogue dans les pays anglo-saxons pour...

À lire aussi...

ChanceLoterie: un nouveau millionnaire au Swiss LotoLoterie: un nouveau millionnaire au Swiss Loto

live
EpidémieCoronavirus: la propagation se poursuit en EuropeCoronavirus: la propagation se poursuit en Europe

InternetCyberharcèlement: un jeune de 17 ans condamné après avoir entraîné un suicideCyberharcèlement: un jeune de 17 ans condamné après avoir entraîné un suicide

Réseaux sociauxEclairage: «Liker ou partager n’est pas jouer!»Eclairage: «Liker ou partager n’est pas jouer!»

ArgentBudget: Alain Berset veut 934,5 millions pour la cultureBudget: Alain Berset veut 934,5 millions pour la culture

Top