09.10.2018, 13:11

Déchets: comment réduire le gaspillage de nourriture dans la restauration

chargement
En Suisse, environ 13% des déchets alimentaires proviennent de la branche de l'hôtellerie et de la restauration, selon une étude.

En Suisse, le gaspillage de nourriture dans la restauration et l'hôtellerie représente environ 13% des déchets alimentaires. Une étude propose des pistes pour corriger le tir.

Des mesures simples permettraient de réduire de près de moitié les coûts liés au gaspillage de nourriture dans la restauration. C'est le constat d'une étude menée par la Haute école spécialisée bernoise (BFH) avec l'association United Against Waste (UAW).

En Suisse, environ 13% des déchets alimentaires proviennent de la branche de l'hôtellerie et de la restauration, selon cette recherche publiée mardi. Les coûts moyens de ce gaspillage sont estimés à 24 francs par kilo de déchets, selon un communiqué publié mardi.

Les chercheurs se sont penchés sur six établissements hôteliers et hospitaliers en Suisse et sur les différentes phases que subissent les aliments. Lors de l'achat, le potentiel d'économies est faible: les denrées alimentaires non apprêtées finissent rarement à la poubelle.

C'est dans ce qui reste sur les assiettes que l'étude a identifié le plus gros potentiel (38%), devant les accompagnements (22%), ainsi que le pain et les produits de boulangerie (15%). Les auteurs suggèrent donc par exemple aux restaurateurs de servir de plus petites portions, quitte à proposer un supplément.

Sensibiliser le personnel

La carte des mets ainsi que les offres sous forme de buffet devraient également être dimensionnées de manière raisonnable. Enfin, les restaurateurs sont invités à sensibiliser leur personnel et à parler de leurs efforts pour éviter le gaspillage à leurs clients: un tel dialogue est souvent perçu de manière positive.

Créée en 2013, United Against Waste regroupe aussi bien des fabricants de denrées alimentaires que des grossistes, la branche de l’hôtellerie-restauration ou l’industrie boulangère. Une précédente étude menée dans cinq hôtels zurichois a montré qu'il est possible de réduire de 42% les déchets en un mois pour une économie mensuelle dépassant 2500 francs par établissement.

Les déchets alimentaires étaient principalement générés par les restes de repas (46%) et la surproduction (37%). Les résidus de production comme les déchets de cuisine représentent 12%. Les déchets alimentaires représentent environ 1,5% du chiffre d’affaires.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AlimentationGaspillage alimentaire: les fruits et légumes moches ont la coteGaspillage alimentaire: les fruits et légumes moches ont la cote

ItalieItalie: la loi contre le gaspillage alimentaire permettra de faire des dons aux organisme caritatifsItalie: la loi contre le gaspillage alimentaire permettra de faire des dons aux organisme caritatifs

Top