13.05.2017, 14:15

Cyberattaque mondiale: la Suisse a été épargnée pour le moment

chargement
Le logiciel malveillant bloque l'accès aux fichiers et demande une rançon.

 13.05.2017, 14:15 Cyberattaque mondiale: la Suisse a été épargnée pour le moment

Cyberattaque La Suisse a été épargnée pour le moment par la vaste attaque informatique qui s'est déployée au niveau mondial. De multiples cyberattaques ont touché des milliers de sociétés et de particuliers dans des dizaines de pays.

La Suisse n'a pas été affectée par les cyberattaques qui ont simultanément touché depuis vendredi des dizaines de pays, dont la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne. Les experts en la matière l'attestent.

Aucune annonce de préjudice n'a été signalée en Suisse, selon la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (MELANI), qui réunit des partenaires oeuvrant dans le domaine de la sécurité des systèmes informatiques et d'Internet et dans celui de la protection des infrastructures nationales et vitales.

La Centrale a été informée vendredi vers 16h00 du danger potentiel de cette attaque de grande ampleur, a indiqué samedi à l'ats le directeur de MELANI, Pascal Lamia. Mais aucun des sites névralgiques contactés comme des hôpitaux, des banques ou des entreprises spécialisées dans la production d'énergie n'ont signalé des dommages.

Il semble que quelques particuliers et de petites entreprises aient été touchées, selon les déclarations du directeur adjoint à la RTS. Ce dernier a précisé que le virus se déployait en cliquant sur un fichier PDF dans un mail. Il a rappelé l'importance de sauvegarder les données pour les retrouver en cas d'attaque.

ATS

À lire aussi...

criminalitéUne cyberattaque massive a frappé plusieurs pays ce vendrediUne cyberattaque massive a frappé plusieurs pays ce vendredi

VirusUne attaque informatique touche des milliers de personnes à travers le mondeUne attaque informatique touche des milliers de personnes à travers le monde

PiratageCyberattaques russe: Donald Trump ne nie plusCyberattaques russe: Donald Trump ne nie plus

Top