Cyberattaque: «La décision fédérale sur le cloud suisse est incompréhensible»

chargement

Immobilisme La Suisse a décidé de confier l’hébergement de ses données à cinq géants étrangers. Mais la résistance s’organise. Jean-Henry Morin, de l’Université de Genève, dénonce l’immobilisme helvétique.

 13.10.2021, 05:30
Lecture: 6min
Premium
La Suisse a décidé de confier l'hébergement des données à des services étrangers.

Au début de l’été 2021, la Confédération a attribué l’élaboration d’un cloud national (un système de stockage à distance) à cinq multinationales étrangères (Oracle, IBM, Microsoft, Amazon et Alibaba). Il hébergera les centres de données et les clouds privés actuels de la Confédération. Une décision qui suscite l’ire des hébergeurs de données suisses tels que Elca et Infomaniak, soutenus par des personnalités politiques, du secteur de la tech et du monde académique qui veulent défendre la souveraineté numérique de la Suisse.

Dans le contexte des...

À lire aussi...

PiratageCyberattaque de Montreux: pas de vol de données en masseCyberattaque de Montreux: pas de vol de données en masse

SÉCURITÉCyberattaques: faut-il mettre sur pied une stratégie commune en Suisse?Cyberattaques: faut-il mettre sur pied une stratégie commune en Suisse?

Encore uneCyberattaque: le Secrétariat d’Etat à l’économie pris à son tour au piègeCyberattaque: le Secrétariat d’Etat à l’économie pris à son tour au piège

Top