Criminalité: un quart des délinquants juvéniles est à nouveau condamné à l'âge adulte

chargement

Statistiques Selon une étude publiée lundi, un quart des délinquants mineurs est à nouveau condamné à l'âge adulte. Le taux de récidive est en outre quatre fois plus important chez les hommes que chez les femmes.

  29.05.2017, 10:23
Les mineurs condamnés entre 15 et 17 ans sont plus fréquemment recondamnés à l'âge adulte. (illustration)

Un quart des délinquants juvéniles est à nouveau condamné à l'âge adulte, selon une étude de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiée lundi. Les hommes sont plus enclins à retomber dans la criminalité.

L'OFS a suivi un groupe de 6649 mineurs suisses nés en Suisse en 1992. Ceux-ci ont commis une infraction au code pénal, à la loi sur la circulation routière ou à la lois sur les stupéfiants. Quelque 1664 personnes (25%) ont été à nouveau condamnées entre 18 et 23 ans.

Les mineurs condamnés entre 15 et 17 ans sont plus fréquemment recondamnés à l'âge adulte. Ces résultats sont toutefois à considérer avec prudence, selon l'OFS, qui n'a pas pu éliminer certains biais méthodologiques.

 

 

Plus d'hommes

L'étude a également montré que, à l'âge adulte, le taux de récidive chez les hommes était quatre fois plus important que chez les femmes, 31% contre 8%. Parmi les mineurs condamnés, les garçons sont aussi "surreprésentés", écrit l'OFS. Près de trois délinquants juvéniles sur quatre (73%) sont des garçons. Les filles représentent 27% des mineurs condamnés.

Le nombre de jugements rendus par un tribunal pour mineurs influence également le taux de récidive. Plus il est élevé, plus la rechute est probable. Pour un mineur condamné à quatre reprises ou plus le taux de récidive est de 64%. En revanche, un jeune qui n'a été condamné qu'une seule fois s'éloignera de la criminalité dans 80% des cas.

 

 

Route et stupéfiants

Le taux de rechute dépend également en partie de la gravité des infractions. Les mineurs qui n'ont commis que des contraventions sont moins enclins à la récidive (19%) que ceux ayant commis des crimes ou des délits (29%).

De plus, la diversité des infractions rend la récidive plus probable. L'OFS a constaté que la rechute était plus importante en cas de délinquance routière et de trafic de stupéfiants qu'en cas d'infraction au code pénal.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

infractionsLes chiffres de la criminalité livrés par la police sont souvent mal interprétésLes chiffres de la criminalité livrés par la police sont souvent mal interprétés

statistiquesCriminalité: le nombre de cambriolages a une nouvelle fois baissé en Suisse en 2016Criminalité: le nombre de cambriolages a une nouvelle fois baissé en Suisse en 2016

VidéosurveillanceUne étude de l'UniNe montre que la présence de caméras de surveillance ne fait pas forcément baisser la criminalitéUne étude de l'UniNe montre que la présence de caméras de surveillance ne fait pas forcément baisser la criminalité

Top