Coronavirus: les ados s’informent davantage à travers la TV

chargement

Pandémie Depuis l’apparition du coronavirus, les ados suisses s’informent davantage en regardant la télévision. Cela est en lien avec des angoisses liées à la situation sanitaire.

 13.04.2021, 13:03
Pour 61% des adolescents, la télévision a fait partie des principales sources d'information sur le Covid-19. (illustration)

Les ados ont redécouvert la TV comme canal d’informations lors de la première vague de Coronavirus. Une étude sur la consommation des médias le révèle. Elle conclut aussi que les élèves d’origine modeste ou étrangère souffrent le plus de l’enseignement à distance.

Dans sa dernière enquête JAMESfocus commandée par Swisscom, la Haute école zurichoise des sciences appliquées (ZHAW) a interrogé, au printemps dernier, 1000 jeunes de 12 à 19 ans vivant dans les différentes régions linguistiques du pays, indique-t-elle mardi. Le sondage a été réalisé en ligne en raison du semi-confinement lié à la pandémie.

Pour 61% des adolescents, la télévision a fait partie des principales sources d’information sur le Covid-19. Avant la pandémie, ce média n’était cité à ce titre que par 33% des jeunes, dans le cadre de la précédente étude JAMES, en 2018. Les personnes interrogées au printemps dernier accordent une crédibilité particulièrement élevée à la télévision de service public.

Angoisses

Selon l’étude, la consommation de médias élevée s’inscrivait en corrélation avec d’importantes angoisses liées à la pandémie. Ce lien s’explique soit par la surexposition des personnes concernées à ce sujet, soit par le fait que des adolescents au naturel angoissé présentaient un important besoin d’information, indique la ZHAW.

 

 

Pour plus de la moitié des adolescents, la principale peur concernait une éventuelle infection d’un proche au Covid-19. Seuls 17% étaient angoissés à l’idée de tomber, eux-mêmes, malades. Les filles ont davantage fait part de leurs inquiétudes que les garçons, les Latins davantage que les Alémaniques. En outre, 40% des jeunes interrogés n’avaient jamais échangé avec leurs proches en visioconférence avant de s’y résoudre au printemps dernier.

Parler et ne pas se laisser submerger

Outre la télévision, les discussions en famille ou avec des amis ont constitué l’autre source principale d’information pour les ados. D’ailleurs, les chercheurs recommandent d’échanger avec les jeunes sur les contenus des informations consommées, notamment pour évoquer les peurs qui y sont liées. En outre, l’échange critique sur les fausses informations et les théories complotistes en circulation en période de crise peut protéger le bien-être, écrit la ZHAW.

Une consommation modérée des médias d’information est également conseillée afin de ne pas se laisser submerger. S’informer une à deux fois par jour à travers un maximum de trois ou quatre médias crédibles est suffisant. Par ailleurs, porter son attention uniquement sur les problèmes révélés par les médias d’actualité peut nuire au bien-être. Il est donc recommandé de s’informer aussi sur les perspectives positives et les solutions possibles.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
MONDECoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 13 avrilCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 13 avril

PandémieCoronavirus: la pandémie dope les inscriptions dans les jeunesses de partisCoronavirus: la pandémie dope les inscriptions dans les jeunesses de partis

PandémieCoronavirus: le Conseil fédéral va-t-il annoncer un allègement des mesures ce mercredi?Coronavirus: le Conseil fédéral va-t-il annoncer un allègement des mesures ce mercredi?

Top