22.01.2020, 07:30

Consommation: le même poulet vendu trois fois et demi plus cher en Suisse qu’en France

chargement
La cliente n'en a pas cru ses yeux lorsqu'elle a fait ses courses.

Incompréhensible Cette cliente n’en revient pas. Elle a constaté qu’un même poulet vendu dans une succursale de Coop était trois fois et demi plus cher qu’en France voisine.

Certains biens de consommation sont moins chers en France qu’en Suisse, c’est un fait. Mais, de là à constater une différence aussi élevée, il y a de quoi être surpris. Une cliente de Coop voulait acheter un poulet jaune en guise de plat de résistance pour le repas de Noël. Mais elle a rapidement déchanté, lorsqu’elle a découvert le prix de vente de cette volaille dans une succursale de Kaiseraugst (AG), soit 29,50 francs le kilo.

Repartie les mains vides, elle s’est ensuite rendue quelques jours plus tard dans un centre commercial Leclerc de Saint-Louis, en France voisine. Elle y a trouvé le même poulet jaune de la marque «Les Fermiers de Loué» à 8,65 francs le kilo, ainsi que le révèle l’émission Espresso de SRF. Autrement dit, le même article est vendu trois fois et demi plus cher en Suisse.

Retrait envisagé

Contacté par la radio suisse-alémanique, Coop explique que le poulet jaune est vendu exclusivement lors des fêtes de fin d’année. Si le géant orange dit avoir eu des retours de clients mécontents, il lui est impossible d’avancer les raisons d’une telle différence de prix. Tout juste se borne-t-il a dire qu’il va en «discuter avec notre fournisseur et envisager de ne pas inclure le produit dans notre gamme l’année prochaine».

De son côté, la cliente a finalement décidé de ne pas acheter ce poulet en France, malgré un prix nettement avantageux. En effet, elle aurait dû payer des droits de douane. Pour rappel, chaque personne a droit d’importer un kilo de viande sans frais, au-delà il faut payer une taxe de 17 francs par kilo jusqu’à 10 kilos et 23 francs par kilo si la viande pèse plus de 10 kilos, comme l’indique l’Administration fédérale des douanes sur son site.

Votation prévue

Ce problème d’écarts de prix et de cherté en Suisse va faire l’objet d’une votation. Le peuple devra se prononcer sur l’initiative «Stop à l’îlot de cherté – pour des prix équitables». Celle-ci veut obliger la Confédération à légiférer, afin de permettre aux entreprises suisses d’acheter à l’étranger sans passer par des importateurs et fournisseurs, qui maintiennent les prix à un niveau artificiellement élevé dans notre pays.

Le Conseil fédéral a développé un contre-projet plus mesuré, qui a pour objectif de protéger les entreprises défavorisées face aux concurrents étrangers en raison des coûts d’acquisition plus élevés. Il répond aussi à l’exigence principale de l’initiative, à savoir renforcer la liberté d’achat des entreprises suisses à l’étranger pour faciliter les importations parallèles.

A lire aussi : Prix trop élevés en Suisse: le Conseil fédéral lance un contre-projet à l’initiative «Stop à l’îlot de cherté»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

consoPrix trop élevés en Suisse: le Conseil fédéral lance un contre-projet à l'initiative "Stop à l'îlot de cherté"Prix trop élevés en Suisse: le Conseil fédéral lance un contre-projet à l'initiative "Stop à l'îlot de cherté"

Hausse des prixEnergie: sans accord avec l’UE, l’électricité pourrait coûter plus cher d'ici à 2030Energie: sans accord avec l’UE, l’électricité pourrait coûter plus cher d'ici à 2030

ClassementBerne sur le podium: les capitales européennes les plus chères pour fêter le Nouvel AnBerne sur le podium: les capitales européennes les plus chères pour fêter le Nouvel An

AchatConsommation: les Suisses prêts à dépenser 447 francs pour leur prochain smartphoneConsommation: les Suisses prêts à dépenser 447 francs pour leur prochain smartphone

Top