29.11.2013, 06:51

Classement des 300 personnes les plus riches de Suisse

chargement
Le groupe suédois Ikea d'Ingvar Kamrad a accru ses ventes mondiales de 3,1% lors de son exercice 2012/2013 clos le 31 août. Le numéro un mondial de l'ameublement a gagné des parts de marché dans pratiquement toutes les régions où il est présent.

Fortune Les 300 plus riches de Suisse se partagent 627 milliards de francs. Leur fortune a continué d'augmenter en 2013. Le magazine "Bilan" publie vendredi leur classement.

La fortune cumulée des 300 personnes les plus riches de Suisse a continué de progresser en 2013. Elle est estimée à 627 milliards de francs, soit 67 milliards de plus que l'année précédente. Le classement de "Bilan" reste dominé par le fondateur d'Ikea Ingvar Kamprad et sa famille.

Septante-deux personnalités, familles ou groupes de familles ont vu leurs avoirs exploser de 51,45 milliards de francs en un an. Parmi elles, 20 ont connu une augmentation de leur fortune d'au moins 1 milliard de francs. Le patrimoine de ces 20 familles a grimpé de 36,7 milliards de francs, explique "Bilan" dans son édition de vendredi.

La richesse des 52 autres familles concernées s'est accrue de 14,75 milliards, soit de 280 millions en moyenne par groupe. Seuls 7,5% de ceux qui ont un patrimoine évalué à moins d'un demi-milliard étaient plus riches en cette fin d'année qu'il y a un an. Pour les milliardaires, il semble plus facile de s'enrichir puisque 31,5% d'entre eux ont vu leur fortune augmenter.

Le nombre de milliardaires établis en Suisse a passé de 137 à fin 2012 à 149. Parmi les douze nouveaux milliardaires, il y en a huit qui n'apparaissaient pas encore dans l'enquête de "Bilan" en 2012 et quatre qui ont franchi la barre du milliard (les familles Wagner, Despature, Burkard-Schenker et Vontobel).

Le fondateur d'Ikea, Ingvar Kamprad, âgé de 87 ans, et sa famille sont les plus riches vivant en Suisse. La fortune de la famille Kamprad est évaluée entre 41 et 42 milliards, soit 3 milliards de plus qu'en 2012. Ingvar Kamprad, qui a annoncé en juin son départ d'Epalinges (VD) pour la Suède, a remis durant l'année l'univers de son groupe d'ameublement à ses trois fils, qui possèdent tous le passeport suisse.

Viktor Vekselberg: perdant

En deuxième position du classement, les familles Hoffmann et Oeri, qui contrôlent le géant pharmaceutique bâlois. Leur fortune a bondi en un an de 6 milliards, pour atteindre 22 à 23 milliards.

La troisième place revient au Suisso-Brésilien Jorge Lemann (74 ans) avec une fortune de 20 à 21 milliards (+3 milliards). Ce fils d'un fromager de l'Emmental émigré au Brésil, qui a acquis l'entreprise américaine Burger King via sa société de participation 3G Capital, a racheté au début de l'année le producteur de ketchup Heinz. Il possède aussi 13 à 15% du plus grand groupe de brasseries du monde Anheuser-Busch InBev.

La famille Brenninkmeijer, qui possède la chaîne vêtements C&A, est quatrième du classement avec une fortune de 14 à 15 milliards de francs (+2 milliards). La famille Jacob Safra, basée à Genève et qui détient notamment la banque Sarasin, entre dans le classement et se range à la cinquième place. Sa fortune est estimée entre 13 et 14 milliards.

Karim Aga Khan, dont la fortune est stable à 12 et 13 milliards, est sixième du classement. L'oligarque russe, Viktor Vekselberg (7e), qui contrôle les groupes Sulzer et OC Oerlikon, fait partie des perdants: sa fortune a baissé de 2 milliards à 12-13 milliards.

La famille Bertarelli, qui a repris avec Hansjörg Wyss l'ancien site de Merck-Serono à Genève pour créer le Campus Biotech, est huitième du classement avec une fortune en hausse de 1 milliard à 11-12 milliards de francs. La femme la plus riche est Charlène de Carvalho-Heineken (Heineken), dont la fortune se monte à 7 à 8 milliards (+1 milliard).

Par canton, Genève (25,5%) détient la plus grande part de la fortune totale des "300 plus fortunés". Il est suivi par Vaud (14,3%), Zurich (9,9%), Schwytz (6%) et Berne (5,6%).


Top