Chantage contre Alain Berset: un procureur extraordinaire va être nommé

chargement

enquête Une personne «compétente» sera nommée sous peu pour examiner la plainte du MPC dans le cadre de l’affaire du chantage contre le ministre de la santé.

 28.09.2021, 16:25
Le procureur extraordinaire devra examiner la plainte du MPC dans le cadre de l'affaire du chantage contre Alain Berset.

L’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC) a décidé de nommer un procureur extraordinaire pour examiner la plainte du MPC dans le cadre de l’affaire du chantage contre le conseiller fédéral Alain Berset. Une personne «compétente» sera nommée dans les plus brefs délais pour examiner la plainte et mener l’enquête.

Etant donné que les auteurs présumés des faits peuvent être, en sus d’autres personnes, les procureurs du Ministère public de la Confédération (MPC), la compétence de l’AS-MPC se fonde sur la loi sur l’organisation des autorités pénales, écrit-elle mardi dans un communiqué.

Y a-t-il eu violation du secret de fonction?

Le MPC avait déposé le 17 septembre dernier une plainte pénale auprès de son autorité de surveillance pour violation du secret de fonction, liée à un article sur le conseiller fédéral Alain Berset, publié par la Weltwoche il y a une quinzaine de jours.

L’hebdomadaire a rapporté les détails de l’affaire en se référant notamment à des actes d’enquête confidentiels. Si des actes ont été divulgués par un organe soumis au secret de fonction, on pourrait parler d’une violation du secret de fonction, avait communiqué le MPC le 17 septembre. «Il s’agit de clarifier cette question ainsi que les circonstances exactes».

Tentative de pression

Une femme avait tenté en 2019 de faire pression sur M. Berset en usant de photos et de correspondance privée entre elle et le chef du Département fédéral de l’intérieur. Elle exigeait 100’000 francs, menaçant de divulguer ses informations au public en cas de non-paiement.

La femme a été arrêtée en décembre 2020. La veille, elle avait envoyé une lettre au Fribourgeois lui indiquant qu’elle retirait sa demande et que ses affirmations ne correspondaient pas à la réalité. Elle a été condamnée à une peine de 150 jours-amendes à 30 francs, soit 4500 francs avec un sursis de deux ans.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

RévélationsAffaire Berset: le ministre aurait utilisé sa voiture de fonction pour voir son amanteAffaire Berset: le ministre aurait utilisé sa voiture de fonction pour voir son amante

Quoi de neuf?Revue de presse: vaccination, Parmelin décommandé par Macron et affaire Berset... les titres de ce dimancheRevue de presse: vaccination, Parmelin décommandé par Macron et affaire Berset... les titres de ce dimanche

POLÉMIQUEChantage contre Berset: le conseiller fédéral sous pression après de nouvelles révélationsChantage contre Berset: le conseiller fédéral sous pression après de nouvelles révélations

EnquêteChantage contre Berset: pas de traitement de faveur pour le conseiller fédéralChantage contre Berset: pas de traitement de faveur pour le conseiller fédéral

Top