Centrales nucléaires: le Tribunal fédéral devra se prononcer sur la sécurité de Beznau face aux séismes

chargement

atome La centrale nucléaire de Beznau, dans le canton d'Argovie, est-elle capable de résister à un puissant séisme? Des riverains n'en sont pas convaincu. Ils se battent depuis 2012 pour que la plus vieille installation de la planète ferme ses portes. Ce sera au Tribunal fédéral de trancher.

 01.03.2019, 06:30
Longtemps à l'arrêt pour des raisons de sécurité, la centrale de Beznau inquiète ses voisins qui veulent la faire fermer (archives).

Le Tribunal fédéral devra se prononcer sur la sécurité de la centrale nucléaire de Beznau face aux séismes. Des voisins de la centrale ont fait recours contre un jugement du Tribunal administratif fédéral (TAF).

Selon le jugement du TAF, l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) peut estimer à bon droit que la résistance aux séismes de la centrale de Beznau est garantie. Ce jugement ne respecte pas l'intérêt supérieur de protection des habitants, ont indiqué vendredi Greenpeace, la Fondation suisse de l'énergie et l'Association trinationale de protection nucléaire.

Ces trois organisations soutiennent quinze voisins de la centrale qui ont décidé de recourir contre le jugement du TAF. Le TF devra ainsi se prononcer sur la poursuite du fonctionnement de Beznau.

 

 

Radiations

Après la catastrophe de Fukushima en 2011, l'IFSN avait exigé qu'Axpo apporte la preuve de la sécurité de Beznau en cas de tremblement de terre. Dans ce cadre, l'exploitant devait démontrer que l'exposition aux radiations autour de la centrale ne dépasserait pas la dose de 100 millisieverts en cas de séisme tel qu'il survient tous les 10'000 ans.

En juillet 2012, l'IFSN a jugé suffisante et correcte l'expertise livrée par Axpo. Elle ne voyait donc pas de raison d'ordonner la mise hors service immédiate de la centrale nucléaire.

Recours de 15 particuliers

Début 2017, l'IFSN a rendu une décision correspondant à cette conclusion. Quinze particuliers ont recouru devant le TAF contre cette décision. Ils estimaient notamment que la dose d'exposition maximale ne devait pas dépasser 1 millisievert.

Comme cette valeur pourrait être franchie, les recourants estimaient que l'exploitation de Beznau était illégale. Ils exigeaient l'arrêt immédiat de la centrale. Le TAF a rejeté ce recours le 25 janvier.

Selon Axpo, l'intérêt supérieur de protection des habitants est assuré en tout temps avec les limites de sécurité actuelles. Elles assurent que les centrales nucléaires suisses ne représentent pas un danger même en cas de très forts tremblements de terre, a indiqué l'exploitant.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

NucléaireRedémarrage de Beznau: le Parti socialiste dénonce le Département fédéral de l'énergieRedémarrage de Beznau: le Parti socialiste dénonce le Département fédéral de l'énergie

Beznau: dénonciation contre le DETEC

Alors que la centrale nucléaire de Beznau s'apprête à redémarrer, le Parti socialiste a dénoncé le Département de...

  08.03.2018 19:30

énergieNucléaire: après trois ans d'arrêt forcé, le réacteur I de la centrale de Beznau est autorisé à redémarrerNucléaire: après trois ans d'arrêt forcé, le réacteur I de la centrale de Beznau est autorisé à redémarrer

nucléaireRedémarrage de la centrale nucléaire Beznau 1 à nouveau repousséRedémarrage de la centrale nucléaire Beznau 1 à nouveau repoussé

dangerCentrale nucléaire de Leibstadt: un employé falsifiait les tests d'appareils de mesureCentrale nucléaire de Leibstadt: un employé falsifiait les tests d'appareils de mesure

franceUn drone de Greenpeace se crashe sur la centrale nucléaire du Bugey, près de LyonUn drone de Greenpeace se crashe sur la centrale nucléaire du Bugey, près de Lyon

Top