10.01.2016, 17:30

Mali: piste djihadiste confirmée après l'enlèvement d'une Suissesse

chargement
La missionnaire suisse a été enlevée tôt vendredi à Tombouctou.

rapt Une enquête a été ouverte à la suite de l'enlèvement d'une Suissesse vendredi à Tombouctou. Pour l'heure, les autorité maliennes n'ont aucune nouvelle de la missionnaire bâloise.

L'enlèvement d'une Suissesse à Tombouctou au Mali a été mené par des "sous-traitants" d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, a affirmé dimanche une source de sécurité malienne. De leur côté, les autorités ont indiqué n'avoir aucune information sur son sort.

"L'enlèvement de la ressortissante suisse a été minutieusement préparé. Nous savons maintenant que, dans un premier temps, ce sont des sous-traitants d'Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) qui ont mené l'opération", a indiqué une source de sécurité à Tombouctou. "C'est fort probable que l'otage soit restée la nuit un moment à Tombouctou, avant d'être sortie habilement de Tombouctou le matin", a ajouté la même source.

Enquête ouverte

"On n'a pas de nouvelle depuis l'enlèvement", a dit le procureur Boubacar Sidiki Samaké interrogé samedi soir par la télévision publique ORTM. La Bâloise revendique sa foi chrétienne et est très impliquée dans les actions sociales. En 2012, elle avait été libérée une dizaine de jours après son enlèvement grâce à une médiation du Burkina Faso. Elle vit depuis plusieurs années à Tombouctou.

"Nous avons déjà ouvert au parquet une enquête sous le fait d'enlèvement de personne, en attendant que tous ces éléments soient assez précis et que nous puissions confirmer qu'il s'agit d'un enlèvement de personne ou d'une prise d'otage en relation avec une entreprise terroriste", a-t-il précisé.

L'enlèvement n'a pas été revendiqué, mais la piste djihadiste est privilégiée, avait affirmé vendredi une source militaire malienne. Il s'agit du premier enlèvement d'Occidental au Mali depuis celui de deux journalistes de la radio RFI, assassinés par leurs ravisseurs le 2 novembre 2013 à Kidal (nord-est).

Selon le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE), la représentation helvétique sur place est en contact avec les services publics locaux. Il a par ailleurs organisé une task force qui travaille de concert dans ce dossier avec l'Office fédéral de la police (fedpol).

Deux autres otages

Des nombreux étrangers enlevés ces dernières années au Mali par des groupes djihadistes, seuls deux restent officiellement en captivité. Il s'agit d'un Sud-Africain et d'un Suédois, retenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) depuis leur rapt à Tombouctou en 2011.

Le nord du Mali est tombé, en mars-avril 2012, sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda, dont Aqmi et Ansar Dine, après la déroute de l'armée face à la rébellion à dominante touareg, d'abord alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SuisseUne missionnaire bâloise enlevée pour la seconde fois à TombouctouUne missionnaire bâloise enlevée pour la seconde fois à Tombouctou

Top