12.04.2019, 12:52

Armée: près de 20 accidents par jour en moyenne en 2018

chargement
5678 accidents ont impliqué des véhicules.

sinistres L’armée a provoqué 7291 accidents en 2018, un chiffre en légère baisse par rapport à l’année précédente. Le montant des dommages a atteint 12,9 millions de francs.

En 2018, le nombre de sinistres causés par l’armée a légèrement reculé: 7291 cas ont été enregistrés, soit 282 de moins que l’année précédente. Cette baisse est principalement due à une réduction du nombre d’accidents impliquant des véhicules.

L’ensemble des dommages causés par l’armée a coûté 12,9 millions de francs contre 15,47 millions en 2017. C’est le parc de véhicules de la Confédération qui a constitué, une fois encore, l’essentiel des coûts, soit 9,19 millions de francs (9,77 millions en 2017) pour 5678 accidents (5902), a indiqué vendredi le Département fédéral de la défense (DDPS).

Viennent ensuite les dommages causés à des véhicules civils (1,3 million de francs), à des personnes civiles (750’000 francs) et à des biens matériels ou à des cultures (710’000 francs). Le recul des sinistres est surtout notable dans le domaine militaire.

Il est lié à la diminution du nombre de jours de service et au travail de prévention de l’armée. Des formations ont notamment été organisées par les cadres de milice et de carrière, les responsables de la circulation et des transports de la troupe ou les conseillers en sécurité. En outre, les conducteurs ont bénéficié d’une formation spéciale de prévention des accidents.

En 2018, les experts externes du Centre de dommages du DDPS ont également apporté leur soutien à la troupe et à la population afin que les dommages causés par l’armée aux biens matériels et aux cultures soient réglés rapidement et sans complications administratives.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

départLe chef de l'armée suisse Philippe Rebord démissionne pour raison de santé, après deux ans à son posteLe chef de l'armée suisse Philippe Rebord démissionne pour raison de santé, après deux ans à son poste

sécuritéArmée: 7 jeunes Suisse sur 10 aptes au service militaireArmée: 7 jeunes Suisse sur 10 aptes au service militaire

Votations fédéralesArmée: de moins en moins de soldats gardent leur arme après la fin du service militaireArmée: de moins en moins de soldats gardent leur arme après la fin du service militaire

Top