13.06.2016, 20:33

Affaire Behring: une audition à huit clos pour des raisons de santé

chargement
Le TPF a décidé de faire comparaître le témoin à huis clos pour les raisons de santé évoquées par le médecin.

Affaire Behring L'un des témoins sera auditionné à huis clos suite à une décision du Tribunal pénal fédéral de Bellinzone. Ses problèmes de santé font qu'il sera entendu sans public ni médias.

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone a décidé lundi d'auditionner à huis clos l'un des intermédiaires principaux dans l'affaire Behring. Les problèmes de Santé de ce témoin font qu'il sera entendu sans public ni médias.

Les témoins qui ont comparu lundi dans le procès de l'ancien financier Dieter Behring n'ont eu cesse de répéter le nom de cet avocat bâlois. Mardi, il sera lui-même entendu comme témoin, alors qu'il a tenté de s'en dispenser grâce à un certificat médical. Le TPF a décidé de le faire comparaître à huis clos pour les raisons de santé évoquées par le médecin.

Vives émotions

Les témoins entendus lundi oeuvraient, dans un large sens, comme intermédiaires dans le système Behring ou avaient un lien professionnel ou familial avec l'un des intermédiaires principaux.

Toutes les auditions ont montré que l'effondrement du système d'investissement Behring continue de susciter de fortes émotions. Mis à part deux des témoins, tous ont eux-même investi - et perdu - de l'argent.

Les interrogatoires ont aussi révélé que les investissements n'ont pas forcément passé par Dieter Behring, mais que les cinq à six intermédiaires principaux ont également signé des contrats ou oeuvré comme personne de contact.

Ebauches de mises en accusation

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a déclaré en matinée avoir trouvé des ébauches de mises en accusation contre d'anciens coaccusés dans l'affaire. Il a transmis ces documents au TPF. Lors de l'enquête préliminaire, le MPC avait toujours affirmé qu'il n'existait pas de mises en accusation jusqu'en 2012.

L'actuel procureur de la Confédération a pris l'affaire en main en automne 2012, après la décision du MPC de focaliser l'enquête sur le présumé escroc financier Dieter Behring. Les documents remis datent tous d'avant ce changement dans les responsabilités.

Jeudi dernier, un collaborateur du MPC a déclaré qu'il avait vu en continu des mises en accusations. Le procureur a lui-même affirmé qu'il avait fouillé les dossiers du MPC avec l'aide d'une collaboratrice et trouvé des documents correspondants.

Il a répété qu'il ignore s'il a trouvé tous les documents. Lui-même ne savait rien de ces dossiers. Il ne s'agit toutefois pas de mises en accusations "toutes prêtes", comme l'a soutenu la défense à plusieurs reprises.

Les documents sont lacunaires, portent des commentaires et sont très éloignés d'une mise en accusation en bonne et due forme. Les huit pages concernant Dieter Behring étaient également loin d'être prêtes.

Agé de 61 ans, l'ex-financier bâlois est accusé d'avoir lésé près de 2000 investisseurs entre septembre 1998 et octobre 2004. Les pertes subies par ceux-ci dépassent les 800 millions de francs.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

JUSTICESuisse: procès du financier bâlois Dieter Behring accusé d'avoir détourné 800 millions de francsSuisse: procès du financier bâlois Dieter Behring accusé d'avoir détourné 800 millions de francs

justiceInstruction contre le financier bâlois Behring close après huit ansInstruction contre le financier bâlois Behring close après huit ans

Top