Aebischer, un homme, une marque

chargement
Par Pierre-André Sieber et RaCHEL rICHTERICH
  10.12.2016, 01:10
Lecture: 6min
Premium
Patrick Aebischer observe le drone Gimball lors de l’inauguration  du bâtiment ME de mécanique le 10 mai 2016  à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne.

De son bureau, il aperçoit le Lac Léman. Pourtant c’est une toile du Lac de Seedorf (FR) peinte par son père, Yoki Aebischer, qu’il a accrochée au mur. A côté, une œuvre en marqueterie, faite de la même main, représente une double-hélice d’ADN. Un peu plus loin, un tableau estampillé du chiffre «18 ...

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: près de la moitié des Suisses en faveur de privilèges pour les vaccinésCoronavirus: près de la moitié des Suisses en faveur de privilèges pour les vaccinés

live
MONDECoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 17 avrilCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 17 avril

Marché du travailTransport ferroviaire: les CFF biffent 130 à 150 emplois temporairesTransport ferroviaire: les CFF biffent 130 à 150 emplois temporaires

TravauxCirculation: la jonction autoroutière de Chexbres et la route cantonale sont ferméesCirculation: la jonction autoroutière de Chexbres et la route cantonale sont fermées

RespectDes organisations demandent une interdiction des animaux sauvages dans les cirquesDes organisations demandent une interdiction des animaux sauvages dans les cirques

Top