350 milliards de perte pour les banques suisses depuis 2008

chargement

Banques Le rertrait de fortune des clients auraient entraîné une perte de 230 milliards pour les banques suisses depuis 2008.

  29.08.2014, 13:53
Le siège de la Banque nationale suisse a Berne.

Les banques suisses ont subi depuis 2008 des sorties d'argent estimées à près de 350 milliards de francs, selon une récente étude du cabinet d'audit et de conseil PWC.

"Nous estimons à près de 350 milliards de francs le flux net de fortune des clients, sommes retirées avant tout par des clients privés de l'étranger", a indiqué Martin Schilling, le directeur des services financiers en Suisse du cabinet d'audit, cité dans un communiqué.

"Nous supposons que les clients ont employé une partie significative de ces fonds pour s'acquitter des amendes liées à la régularisation de fonds jusqu'ici non déclarés", a-t-il ajouté.

Pour parvenir à une estimation, les auteurs de cette étude se sont appuyés sur les statistiques de la Banque nationale suisse (BNS) concernant les actifs sous gestion au sein des établissements helvétiques entre le 1er janvier 2007 et le 1er janvier 2014.

Déclin de 600 milliards dès 2008

Selon les données compilées depuis 2007, les actifs gérés ont augmenté jusqu'en 2008, avant de décliner ensuite de quelque 600 milliards de francs.

Près de la moitié de ce déclin est attribuable au fait que les clients des banques suisses, institutionnels comme privés, ont accordé une part plus significative aux placements en numéraire, qui ne sont pas reflétés dans les statistiques.

Nouveaux capitaux des clients institutionnels

En tenant compte du fait que les clients institutionnels ont apporté des flux de nouveaux capitaux de l'ordre de 50 à 100 milliards sur la période, les auteurs de l'étude estiment qu'environ 350 milliards d'actifs ont quitté la Suisse au cours des six dernières années.

D'après les auteurs de cette étude, qui dresse un état des lieux du secteur de la banque privée en Suisse, quelque 100 milliards auraient été retirés par les clients pour s'acquitter des amendes liées à la régularisation de leurs avoirs.

Les 250 milliards de francs restants seraient liés à des retraits de clients qui auraient rapatrié leur argent dans le pays où ils sont domiciliés ou l'auraient transféré vers d'autres centres financiers.

Rapatrier des fortunes régularisées

Selon Martin Schilling, les banques suisses devraient cependant être en mesure de repartir de l'avant.

"Les banques seront en mesure d'attirer de nouveaux flux d'argent lorsqu'elles pourront rapatrier en Suisse des fortunes régularisées et se démarquer des autres prestataires par la qualité irréprochable de leur service et leurs excellentes performances, car les clients qui présentent une situation conforme aux règles en vigueur sont bien plus exigeants que les clients disposant d'argent 'sale'", a-t-il pointé.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: plusieurs manifestations anti-Covid en SuisseCoronavirus: plusieurs manifestations anti-Covid en Suisse

DéclarationPolitique: les Verts revendiquent un siège au Conseil fédéralPolitique: les Verts revendiquent un siège au Conseil fédéral

Matériel roulantCFF: des wagons équipés spécialement pour les supportersCFF: des wagons équipés spécialement pour les supporters

SuisseCoronavirus: l’application du certificat Covid rétablie après une courte panneCoronavirus: l’application du certificat Covid rétablie après une courte panne

SÉCURITÉCoronavirus: la pandémie alourdit la charge de travail de la policeCoronavirus: la pandémie alourdit la charge de travail de la police

Top