13.01.2018, 00:01

Le NUC veut bien finir le travail

Abonnés
chargement
Silvan Zindel se méfie de la «lanterne rouge».

 13.01.2018, 00:01 Le NUC veut bien finir le travail

VOLLEYBALL Face à Cheseaux, les Neuchâteloises visent leur quatrième succès en sept jours.

Pleinement relancé en ce début d’année 2018, le NUC est en quête de son quatrième succès en une semaine. Après avoir battu Kanti Schaffhouse en championnat, VFM en Coupe de Suisse, puis Holte en Coupe d’Europe, le dernier obstacle semble le plus aisé à franchir avec la venue de la «lanterne rouge» de LNA Cheseaux ce soir à la...

Pleinement relancé en ce début d’année 2018, le NUC est en quête de son quatrième succès en une semaine. Après avoir battu Kanti Schaffhouse en championnat, VFM en Coupe de Suisse, puis Holte en Coupe d’Europe, le dernier obstacle semble le plus aisé à franchir avec la venue de la «lanterne rouge» de LNA Cheseaux ce soir à la Riveraine (17h30).

Mais il ne faut surtout pas le dire à Silvan Zindel. «Cheseaux n’est pas l’adversaire idéal pour boucler notre lourde semaine», contre l’entraîneur du NUC. Avant de développer: «C’est difficile au niveau mental d’enchaîner les matches. Très clairement, le ‘highlight’ de notre série était la rencontre de Coupe d’Europe. Il faudra faire attention à éviter toute décompression.»

Et puis, les Vaudoises on beau fermer la marche en LNA – alors que le NUC occupe le 5e rang – elles ne sont pas dépourvues d’arguments. «L’équipe s’est renforcée, notamment avec l’arrivée d’une nouvelle passeuse slovaque. En plus, elle vient de changer l’entraîneur (réd: Daniel Davidson, ancien adjoint de Michel Dufaux, a pris les commandes). Nous sommes confrontés à plusieurs inconnues et je n’aime pas cela», poursuit le coach. Il allie tout de même une saine dose de réalisme à sa méfiance. «Si nous faisons ce qu’il faut de notre côté, en commençant par mettre de la pression dès le service, il n’y a aucune raison que nous ne gagnions pas.»

Le NUC, qui retrouvera deux de ses anciennes joueuses – Manon Bulliard et Julia Petrachenko – devrait affronter la formation vaudoise au complet. «Toutes mes joueuses sont aptes à la compétition», assure Silvan Zindel. «Je n’ai pas encore décidé de la composition de l’équipe, mais une chose est certaine: nous devons remporter ce match.»

Autrement dit, personne ne sera laissé au repos, ce d’autant que la semaine prochaine sera plus tranquille, avec une seule rencontre, dimanche 21 face à Kanti à la Riveraine. Avant de recommencer une série de «travaux d’Hercule». «C’est le prix à payer lorsqu’on est encore engagé sur trois fronts (LNA, Coupe de Suisse et Coupe d’Europe). Je ne vais sûrement pas me plaindre», conclut Silvan Zindel. esa


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top