25.11.2017, 00:01

Effort supplémentaire pour les filles du NUC

Abonnés
chargement
La passeuse Morgan Bergren doit soigner la distribution.

 25.11.2017, 00:01 Effort supplémentaire pour les filles du NUC

VOLLEYBALL Face à Köniz demain à la Riveraine (17h30), les Neuchâteloises doivent faire preuve d’agressivité.

Ne dites pas à Silvan Zindel que son équipe, le NUC, aura l’obligation de gagner demain face à Köniz (17h30 à la Riveraine), il vous répondra que pas forcément. Pourtant, en consultant bêtement le classement, la supériorité des Neuchâteloises paraît manifeste: elles pointent à la cinquième place avec 13 points en 9 matches, alors que les Bernoises sont septièmes...

Ne dites pas à Silvan Zindel que son équipe, le NUC, aura l’obligation de gagner demain face à Köniz (17h30 à la Riveraine), il vous répondra que pas forcément. Pourtant, en consultant bêtement le classement, la supériorité des Neuchâteloises paraît manifeste: elles pointent à la cinquième place avec 13 points en 9 matches, alors que les Bernoises sont septièmes avec 9 points (en 9 rencontres aussi). En plus, lors du coup d’envoi de la saison, les filles de la Riveraine avaient infligé un sec 3-0 à cet adversaire.

«Les circonstances avant ce deuxième match sont différentes», expose Silvan Zindel. «Nous ne pouvons pas compter sur notre top-scorer (Cassidy Pickrell) ni sur une de nos centrales (Carole Troesch). Puis, Köniz a engagé une nouvelle joueuse (la Macédonienne Elza Hadzislihovic, No diagonale, 186 cm). Cela change la constellation de cette partie.»

D’accord, donc, tous les points pris demain seront bons à prendre. «Si nous parvenons à développer notre jeu, ce match pourrait être assez serré», poursuit le Saint-Gallois. «Comme lors de nos précédentes rencontres sans Cassidy ni Carole, il faudra que chacune de nos joueuses apporte un plus, surtout au niveau de l’agressivité. Il s’agit aussi de parvenir à trouver les bons automatismes à la distribution. Nous avons dû adapter notre jeu offensif suite à l’absence de Cassidy. Maintenant, nous devons passer plus souvent par les ailes et par le centre. Nous travaillons beaucoup dans ce domaine pour nous améliorer et cela pourra apporter un plus à l’équipe pour la suite de la saison.D’autres attaquantes doivent marquer les points inscrits par notre étrangère et cela ne peut pas être effectué uniquement par les jeunes.»

«Cela ne change rien»

Cette mission incombe donc à toutes les volleyeuses de la Riveraine, mais elles manquent encore un peu de régularité. «Nous avons su l’exécuter contre VFM et contre Cheseaux, pas forcément contre Kanti Schaffhouse», constate Silvan Zindel. «Si toutes les joueuses ne parviennent pas à fournir cet effort supplémentaire, cela devient vite compliqué.»

On espère donc que tout le monde sera au diapason demain en fin d’après-midi. En tous les cas, l’annonce tombée cette semaine concernant la succession de Silvan Zindel ne semble avoir perturbé personne au NUC. «Cela ne change rien du tout», assure le Saint-Gallois qui sera remplacé par l’Australienne Lauren Bertolacci (lire notre édition de ce jeudi). «Cette histoire n’était pas un thème dans l’équipe. Chaque joueuse reste motivée à 100% pour que cette saison soit la meilleure possible.»

Le présent est plus important que l’avenir au NUC. Les choses changeront lorsque le capitaine changer de nom. En attendant, Silvan Zindel tient à conduire sa barque le plus loin possible. jce


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top