06.11.2017, 00:01

Défaites logiques et prometteuses

Abonnés
chargement
A 16 ans, Elisa Suriano a livré deux bonnes performances ce week-end.

 06.11.2017, 00:01 Défaites logiques et prometteuses

Par Julián Cerviño

VOLLEYBALL Les filles du NUC ont remporté un seul set ce week-end contre Guin. Juniores à la hauteur.

«C’est dommage, elles étaient vraiment prenables.» Elisa Suriano, jeune joueuse du NUC, faisait part de sa déception hier dans le chaudron de Leimacker à Guin après le revers 3-1 essuyé en Singine. Pourtant, cette juniore de 16 ans venait de livrer une deuxième bonne prestation en LNA. Si cela ne suffisait pas à la consoler, son entraîneur se montrait...

«C’est dommage, elles étaient vraiment prenables.» Elisa Suriano, jeune joueuse du NUC, faisait part de sa déception hier dans le chaudron de Leimacker à Guin après le revers 3-1 essuyé en Singine. Pourtant, cette juniore de 16 ans venait de livrer une deuxième bonne prestation en LNA. Si cela ne suffisait pas à la consoler, son entraîneur se montrait moins gourmand. «C’est bien d’avoir pu prendre un set contre Guin (le premier perdu par les Fribourgeoises à domicile cette saison), qui se bat pour une place sur le podium, avec une formation aussi jeune et sans une de nos étrangères», se félicitait Silvan Zindel.

Aussi battues logiquement et sèchement samedi par Voléro Zurich (0-3), les filles de la Riveraine devront se ressaisir lors du derby contre VFM dimanche à la Riveraine. Tout en sachant qu’elles peuvent compter sur des jeunes prometteuses.

Dockery la «détonatrice»

Face aux Zurichoises, la barre était vraiment trop haute pour les volleyeuses du NUC. Surtout qu’elles ont dû se passer de deux de leurs mercenaires (Pickrell et Dockery) et d’une centrale (Troesch) samedi.

Hier, par contre, Tiana Dockery a disputé une partie de la rencontre à Guin. Alignée d’abord en défense, la bondissante Américaine est passée en attaque lors de la troisième manche. Elle a été le véritable détonateur du NUC qui a enlevé ce set. Ensuite, Guin avec sa belle armada a serré le jeu et les Neuchâteloises ont commis quelques erreurs superfllues. «Tiana, qui était encore au fond du lit samedi suite à sa maladie, n’avait plus assez d’énergie pour nous aider dans le quatrième set», déplorait Silvan Zindel.

Les belles prestations d’Elisa Suriano et de Chiara Petitat (17 ans) n’ont pas suffi à gommer le gros handicap du NUC en termes de puissance et de jeu. Reste les prometteuses performances de ces jeunes filles, en particulier d’Elisa Suriano. La Colombinoise a inscrit 10 points contre Voléro et 8 contre Guin. «Nos juniores ont assumé leurs rôles et j’en suis très content», relevait le coach de la Riveraine. On peut même dire que ces deux filles – surtout Suriano – ont presque le potentiel pour être titulaires en LNA.

«Options à étudier»

«C’est la première fois que j’ai pu jouer aussi longtemps à ce niveau et c’est bon à prendre», commentait Elisa Suriano. «Globalement, je suis contente de moi, même si je préférais avoir gagné contre Guin. Nous avons eu une bonne réaction d’équipe dans les deux derniers sets et nous aurions pu gagner. Pour ma part, je dois encore apprendre à jouer avec l’équipe.»

Si les performances de leurs jeunes joueuses sont positives pour l’avenir, les dirigeants du NUC doivent se déterminer sur le présent après «un week-end de transition». Surtout en raison de l’absence de longue durée de leur Américaine Cassidy Pickrell (blessure au coude gauche). «Nous avons plusieurs options à étudier», glisse Silvan Zindel. L’engagement d’une étrangère ou l’activation d’une licence d’une volleyeuse suisse sont possibles avant le derby face à VFM de dimanche (17h30 à la Riveraine). Sixième avec sept unités, le NUC a besoin de points dans l’immédiat.

Hier: GUIN - NUC 3-1 (25-16 25-15 20-25 25-21)

Samedi: NUC - Voléro Zurich 0-3 (14-25 15-25 17-25)

Leimacker: 433 spectateurs.

Arbitres: Faye et Nellen.

Guin: Becker (8), Harbin (15, top-scorer), Felinski (14), Marbach (4), Granvorka (8), Moffett (16), Knutti (libéro); Widmer, Marx (2), Gfeller, Deprati (2e libéro).

NUC: Wigger (16, top-scorer), Halter (5), Bergren (3), Petitat (3), Suriano (8), Dalliard (libéro), Girard (6); Dockery (10), Romaneschi, Staffelbach, Pierret.

Notes: le NUC joue sans Pickrell ni Troesch (blessée). Marbach et Dockery sont désignées meilleures joueuses de chaque équipe. Durée du match: 1h34’ (21’, 22’, 25’ et 26’).

Riveraine: 420 spectateurs (très bien comptés).

Arbitres: Mordasini et Dzankovic.

NUC: Wigger (7 points), Halter (4), Petitat (7), Bergren (4), Suriano (10), Girard (3), Dalliard (libéro); Pierret, Staffelbach.

Voléro Zurich: Antonijevic (1 point), Miljovevic (6), Todorova (10), Lengweiler (4), Unternährer (15), Calderon Diaz (14, top-scorer), Popovic (libéro); Dimitrova (2), Kornienko.

Notes: le NUC joue sans Pickrell, Troesch (blessées) ni Dockery (malade). Suriano et Unternährer sont désignées meilleures joueuses de chaque équipe. Durée du match: 1h03’ (20, 20, 23’).

au filet

top-scorer Samedi, le NUC a joué sans top-scorer en raison de l’absence de Cassidy Pickrell (blessée), la porteuse de ce maillot distinctif en début de saison, et aucune de ses coéquipières n’avait revêtu cette tunique. Hier à Guin, la capitaine Mandy Wigger a évolué en tant que top-scorer en arborant ce maillot rouge. Voilà un «oubli» réparé...

électrochoc La défaite subie par Voléro Zurich en début de championnat face à Kanti Schaffhouse, après 185 victoires consécutives en LNA, a fait l’effet d’un électrochoc dans les rangs zurichois. C’est ce qu’affirme la top-scorer Rosir Calderon Diaz. «Après ce match, nous avons pris conscience que nous devons préparer chaque rencontre à fond», assure la Russo-Cubaine de Voléro et ex-joueuse de Cannes. «Notre équipe est très jeune et perfectible. Nous entendons arriver au sommet de notre potentiel en Coupe d’Europe. Pour ma part, je me sens bien en Suisse, même si la mer me manque.» Ce qui n’empêche pas la championne olympique de 2004 de faire parler sa puissance et de porter littéralement sa formation. Samedi à la Riveraine, la native de la Havane âgée de 32 ans a démontré pourquoi elle avait été élue meilleure attaquante aux Mondiaux 2006 et aux Jeux olympiques de 2008.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top