03.08.2015, 09:02

Stanislas Wawrinka réussit son entrée en lice à Gstaad

chargement

Stanislas Wawrinka (No 2) a signé un retour victorieux hier dans le Suisse Open de Gstaad, deux ans après une dernière sortie manquée. Le Vaudois, qui avait été battu dès le deuxième tour en 2009, s'est imposé 6-3 7-5 en huitième de finale face au qualifié australien Peter Luczak (ATP 248).

«Je suis satisfait de mon niveau de jeu. Le premier match que tu joues ici n'est jamais évident en raison de l'altitude, qui permet aux balles de voler. J'ai particulièrement bien servi», se félicitait le finaliste de l'édition 2005, qui a offert cette semaine quelques jours de repos à son coach Peter Lundgren avant la tournée nord-américaine.

«Cela me fait du bien de me retrouver seul, de devoir préparer ou analyser mes matches seul», reconnaissait Stanislas Wawrinka, qui disputera aujourd'hui son sixième quart de finale de l'année. Le huitième de finaliste de Roland-Garros n'avait cependant plus atteint ce stade de la compétition depuis le mois de mars, à Indian Wells. Il s'était en fait hissé au moins en quarts de finale dans ses cinq premiers tournois de la saison, conquérant notamment le titre à Chennai.

Le deuxième obstacle se dressant sur la route de Stanislas Wawrinka sera Marcel Granollers (No 8), qui n'a eu besoin que de 7'pour conclure le huitième de finale entamé mercredi face au Russe Igor Andreev (6-1 6-3). «Ce sera difficile. Son jeu est particulier. Il varie beaucoup, n'hésitant pas à jouer de longues balles très liftées pour te faire reculer, et possède une bonne main. Il m'a battu cette année à Miami (réd: 6-2 6-7 6-3)», rappelait-il.

Le droitier de Saint-Barthélemy, qui avait enlevé son premier face-à-face avec le Catalan en 2010 sur la terre battue de Madrid, détient néanmoins les clés de cette rencontre. Il en est bien conscient. «Je devrai bien servir et me montrer agressif afin de l'empêcher de me faire sa petite mixture», expliquait-il.

Auteur d'un premier set quasi parfait hier face à Peter Luczak avec quatre points seulement perdus sur son engagement, Stanislas Wawrinka a connu une baisse de régime sans conséquence dans la deuxième manche. «Je voulais conclure les points trop rapidement», concédait le Vaudois, qui devait écarter une balle de 1-5 sur son service. «J'ai su me montrer plus agressif en fin de match», soulignait Stan, qui terminait la partie en boulet de canon. Le No 2 helvétique enlevait tout d'abord deux jeux de rang pour recoller à 3-4. Il ne lâchait pas son os. Mieux même, il s'adjugeait les douze derniers points du match!

Stanislas Wawrinka a pu compter sur le soutien d'un public plutôt nombreux compte tenu des circonstances. «C'est un bonheur d'avoir le public de mon côté. C'est aussi pour cela que je suis ici», souriait le Vaudois. si

Almagro stoppé par la pluie

Tenant du titre, Nicolas Almagro (No 1) n'avait pas encore conclu son premier match de l'édition 2011 hier soir. Exempté de premier tour, l'Espagnol a été victime des averses. Le No 10 mondial a pu en découdre pendant 14'seulement avec Jarkko Nieminen (ATP 53). La pluie redoublait alors d'intensité, obligeant les deux joueurs à regagner les vestiaires vers 18h10 alors que Nicolas Almagro était mené 2-3.

Les gauchers espagnols Fernando Verdasco (No 4) et Feliciano Lopez (No 5) ont été plus chanceux, même s'ils ont tous les deux été stoppés par une forte ondée survenue en milieu d'après-midi. Le premier s'est imposé 6-3 6-2 face au Portugais Frederico Gil (ATP 93) pour son entrée en lice. Le second a dominé un autre Espagnol, Daniel Gimeno-Traver (ATP 67), 6-3 6-4.

Fernando Verdasco (27 ans) semble à l'abri d'une mauvaise surprise en quart de finale face à Julien Benneteau (ATP 111). Feliciano Lopez (29 ans) bénéficiera pour sa part de l'avantage de la fraîcheur aujourd'hui: il affrontera en effet le vainqueur de la confrontation entre Nicolas Almagro et Jarkko Nieminen. Seul quart de finaliste connu mercredi, Mikhail Youzhny (No 3) affrontera quant à lui l'Autrichien Andreas Haider-Maurer (ATP 70). Le Russe pourrait retrouver Stanislas Wawrinka en demi-finale. /si

Résultats

Gstaad. Suisse Open (450 000 euros, terre battue). Simple. Huitièmes de finale: Wawrinka (S-2) bat Luczak (Aus) 6-3 7-5. Verdasco (Esp-4) bat Gil (Por) 6-3 6-2. Lopez (Esp-5) bat Gimeno-Traver (Esp) 6-3 6-4. Granollers (Esp-8) bat Andreev (Rus) 6-1 6-3. Haider-Maurer (Aut) bat Giraldo (Col) 3-6 6-2 6-4. Benneteau (Fr) bat Bachinger (All) 6-4 6-4. Interrompu: Almagro (Esp-1) - Nieminen (Fin) 2-3.

Double. Premier tour: Brunstrom-Shamasdin (Su-Can-4) battent Bastl-Sadecky (S) 7-5 6-3.

Aujourd'hui. Court central. Dès 10h30: fin de Almagro (Esp-1) - Nieminen (Fin), suivi de Haider-Maurer (Aut) - Youzhny (Rus-3). Pas avant 12h30: Granollers (Esp-8) - Wawrinka (S-2). Pas avant 15h: Verdasco (Esp-4) - Benneteau (Fr), suivi de Almagro ou Nieminen - Lopez (Esp-5).


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

FortuneTennis: avec 106,3 millions de dollars, Roger Federer est le sportif le mieux payé au mondeTennis: avec 106,3 millions de dollars, Roger Federer est le sportif le mieux payé au monde

ArgentTennis: avec 37,4 millions de dollars, Naomi Osaka est la sportive la mieux payée en 2019Tennis: avec 37,4 millions de dollars, Naomi Osaka est la sportive la mieux payée en 2019

MotivéeTennis: Belinda Bencic veut disputer les Interclubs cet été en SuisseTennis: Belinda Bencic veut disputer les Interclubs cet été en Suisse

AmbitionsTennis: Djokovic pense pouvoir battre le record de titres en Grand Chelem de FedererTennis: Djokovic pense pouvoir battre le record de titres en Grand Chelem de Federer

Parole d’expertsLa chronique de Claudio Mezzadri: «A qui profiterait une saison blanche?»La chronique de Claudio Mezzadri: «A qui profiterait une saison blanche?»

Top