Ne pas enterrer trop vite Roger Federer

chargement

TENNIS La défaite du Bâlois à Melbourne ne signifie pas forcément que son temps est révolu, quoi qu’en dise John McEnroe. Thomas Enqvist et Henri Leconte ne sont pas de l’avis de l’Américain.

Par Laurent Ducret, Melbourne
  22.01.2019, 00:01
Même si certains le pensent, le crépuscule de Roger Federer ne semble pas encore d’actualité.

Melbourne Park était encore sous le choc hier de l’élimination de Roger Federer. Battu en quatre sets par Stefanos Tsitsipas dimanche soir dans un «thriller» que l’Open d’Australie propose souvent pour le plus grand bonheur du public, le Bâlois était bien sûr au centre de toutes les conversations. Avec une seule interrogation: son temps est-il révolu?

A l’antenne de Channel 9, le diffuseur du tournoi, John McEnroe n’hésitait pas, ainsi, à annoncer enfin la relève de la garde pour décrire la portée du succès de Stefanos Tsitsipas. «J’aime bien John McEnroe, mais cela fait dix ans qu’il l’évoque», glisse Roger Federer toujours aussi «sensible» dès que le sujet de son déclin revient sur la table.

La conviction d’Enqvist

Rafael Nadal, Novak Djokovic et lui ont gagné 51 des 60 derniers titres du Grand Chelem. Prétendre comme John McEnroe que les trois hommes, même s’ils sont respectivement âgés de 32, 31 et 37 ans, doivent passer aujourd’hui la main à la nouvelle génération, c’est aller un peu vite en besogne, estime le Maître.

D’autres anciens joueurs tiennent un discours bien plus mesuré que celui de «Big Mac». «Roger Federer peut encore gagner un titre du Grand Chelem. J’en suis convaincu», assure un Thomas Enqvist qui fut son «bourreau» en 2000 en finale des Swiss Indoors de Bâle. «La victoire dimanche soir était largement à sa portée. Il y a eu, bien sûr, son déchet incroyable sur les balles de break. Et il y a eu, surtout, en face de lui un joueur qui a cru dès les premiers échanges en ses chances. Et, faites-moi confiance, ils ne sont pas nombreux les joueurs aussi jeunes que Tsitsipas à aborder une rencontre contre Roger Federer avec une telle rage de vaincre.»

Capitaine-adjoint du Team Europe au côté de Björn Borg, Thomas Enqvist côtoie à nouveau Roger Federer dans le cadre de la Laver Cup. «Même s’il est devenu la légende des légendes de notre sport, Roger n’a pas changé. Il se comporte avec moi comme il se comportait il y a bientôt vingt ans. Je vois bien que l’amour qu’il nourrit pour le tennis est toujours aussi immense. Qu’il a la même fraîcheur, la même envie de jouer. Qu’il a toujours le sourire XXL sur son visage. Qu’il veille toujours à bâtir un calendrier cohérent. Même s’il vient, pour la première fois depuis seize ans, de disputer trois tournois du Grand Chelem sans jouer une seule demi-finale, je ne suis pas du tout inquiet pour lui!»

Encore plus offensif

«On vieillit tous un jour», glisse pour sa part Henri Leconte qui, sous son masque d’amuseur public, demeure l’un des plus fins connaisseurs d’un jeu pour lequel il cultive lui aussi une passion sans limite. Pour le héros de la finale 1991 de la Coupe Davis, Roger Federer doit jouer de manière encore plus offensive pour avoir une chance de cueillir un 21e titre du Grand Chelem. «Roger ne peut plus se tenir debout sur la table de ping-pong. C’est-à-dire qu’il ne peut plus rester coller à sa ligne de fond et jouer en demi-volée», dit-il. «Un joueur comme Tstitsipas ou Alexander Zverev lors de la demi-finale du dernier Masters n’ont cessé de l’agresser. Et dès qu’il doit reculer, Roger se retrouve très vite dans le dur.»

Comme français et amoureux du tennis, Henri Leconte salue le retour annoncé de Roger Federer à Roland-Garros. «Bien évidemment, on peut penser à une tournée d’adieux même si je crois qu’il jouera encore jusqu’aux Jeux de Tokyo 2020», lâche «Riton». «Mais Roger Federer est également quelqu’un de très orgueilleux. Il ne se présentera jamais à Paris sans être dans un état de forme décent. Et il a compris que revenir sur la terre battue peut lui donner le coffre nécessaire pour Wimbledon. L’an dernier, la coupure qu’il s’était accordée entre sa défaite d’entrée à Miami et les trois coups de la saison sur gazon fut bien trop longue. Il a reconnu son erreur. Il ne la commettra plus.»

Le No 1 mondial Novak Djokovic résiste et passe en quarts de finale

Le jeu de massacre ne s’est pas poursuivi à Melbourne. Au lendemain de l’élimination de Roger Federer, Novak Djokovic n’a pas failli. Le No 1 mondial a toutefois été entraîné dans un match de 3h15’ par Daniil Medvedev (No 15) qu’il a finalement battu 6-4 6-7 6-2 6-3.

Avec son jeu plat et un talent certain, le Russe a mis le Serbe à rude épreuve. Peut-être un peu trop timoré après pourtant une entame réussie, le No 1 mondial a donné l’impression d’évoluer sur un fil. Comme s’il n’était à l’abri de rien. Une sorte de fragilité symbolisée par les deux chutes, heureusement sans gravité, dont il a été victime au cours de cette rencontre. Mais à 22 ans, Daniil Medvedev est apparu encore un peu trop «tendre» pour être en mesure de renverser vraiment la table.

Novak Djokovic abordera son quart de finale avec une certaine méfiance. Kei Nishikori (No 8) est, en effet, en passe de repousser ses limites lors de cette quinzaine. Le Japonais a cueilli une troisième victoire en cinq sets, la deuxième au super tie-break. Face à Pablo Carreño Busta (No 23), son succès 6-7 4-6 7-6 6-4 7-6 après 5h05’ de match tient presque du miracle. N’a-t-il pas accusé deux sets et un break de retard avant d’être mené 8-5 au super tie-break? Après un tel retour, on peut se croire invincible. Il l’est d’ailleurs toujours cette année puisqu’il avait remporté le titre à Brisbane avant de s’aligner à Melbourne.

Alexander Zverev craque encore

L’autre quart de finale de ce haut du tableau opposera Milos Raonic (No 16) à Lucas Pouille (No 28). Le Canadien et le Français ne s’avançaient toutefois pas dans ce quatrième tour dans la peau des favoris. Ils ont eu le mérite d’exploiter pleinement le désarroi de leur adversaire respectif, Alexander Zverev (No 4) et Borna Coric (No 11).

Battu 6-1 6-1 7-6 par Raonic après avoir pourtant signé d’entrée de jeu le break, Alexander Zverev a, une fois de plus, craqué sous la pression de l’enjeu. Le vainqueur du Masters n’arrive toujours pas à libérer son bras en Grand Chelem avec comme meilleur résultat à ce jour un quart de finale à Roland-Garros l’an passé.

Dominé dans tous les compartiments du jeu, Alexander Zverev s’est surtout signalé par la rage avec laquelle il a fracassé sa raquette au deuxième set. Ivan Lendl a dû apprécier. En charge de l’Allemand depuis six mois, l’ancien No 1 mondial n’a pas encore trouvé la clé pour que son protégé ne s’égare pas dans les grands tournois. «Malgré mon break, j’ai senti très vite que ce n’était pas mon jour», explique son joueur.

Borna Coric s’est, pour sa part, incliné 6-7 6-4 7-5 7-6 devant Lucas Pouille (No 28), métamorphosé par la présence d’Amélie Mauresmo à ses côtés.

Serena Williams tient le choc

Dans le simple dames, le rêve d’un 24e titre du Grand Chelem est toujours d’actualité pour Serena Williams. L’Américaine s’est qualifiée une... cinquantième fois pour les quarts de finale d’un tournoi majeur à la faveur de son succès 6-1 4-6 6-4 devant la No 1 mondiale Simona Halep.

Serena Williams a, une fois de plus, laissé parler ses qualités de battante face à une rivale qui avait éliminé sa sœur Venus au tour précédent. ats

Honneurs

La Française Mary Pierce et la Chinoise Li Na font partie de la promotion 2019 du prestigieux Hall of Fame qui distingue les meilleurs joueurs et joueuses de l’histoire.

Pierce a remporté deux titres du Grand Chelem (Open d’Australie 1995, Roland Garros 2000) et un total de 18 titres WTA.

«C’est un énorme honneur d’être distinguée parmi les meilleurs joueurs de l’histoire, ceux qui sont une source d’inspiration», déclare l’ancienne No 3 mondiale.

Li a de son côté remporté deux titres majeurs et atteint la deuxième place mondiale. Elle est surtout la première star chinoise du tennis.

Pierce et Li seront accompagnées par le Russe Evgueni Kafelnikov, ancien No 1 mondial et lui aussi double vainqueur en Grand Chelem.ats

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

TennisTennis: nouvelle finale de double en Tunisie pour Mirko MartinezTennis: nouvelle finale de double en Tunisie pour Mirko Martinez

ClassementTennis: Roger Federer sort du top 10, Stan Wawrinka du top 50Tennis: Roger Federer sort du top 10, Stan Wawrinka du top 50

Tournois à l’étrangerTennis: Damien Wenger, Louroi et Mirko Martinez brillent en double messieurs sur le circuit ITFTennis: Damien Wenger, Louroi et Mirko Martinez brillent en double messieurs sur le circuit ITF

réseaux sociauxTennis: Murray récupère alliance et chaussures après un appel sur le NetTennis: Murray récupère alliance et chaussures après un appel sur le Net

TennisTennis: Damien Wenger et Conny Perrin dans le top 10 nationalTennis: Damien Wenger et Conny Perrin dans le top 10 national

Top