13.11.2017, 00:01

Marc Marquez décroche son quatrième titre mondial

Abonnés
chargement
Marc Marquez tout à sa joie.

 13.11.2017, 00:01 Marc Marquez décroche son quatrième titre mondial

Par ats

Marc Marquez (Honda) a obtenu son 4e titre mondial MotoGP au terme du GP de Valence. L’Espagnol a fini 3e de la course gagnée par son coéquipier Dani Pedrosa devant Johann Zarco (Yamaha).

Marquez a composté son titre malgré une grosse frayeur dans le dernier tiers de l’épreuve. En prenant la tête devant Zarco, il frôlait la chute et devait...

Marc Marquez (Honda) a obtenu son 4e titre mondial MotoGP au terme du GP de Valence. L’Espagnol a fini 3e de la course gagnée par son coéquipier Dani Pedrosa devant Johann Zarco (Yamaha).

Marquez a composté son titre malgré une grosse frayeur dans le dernier tiers de l’épreuve. En prenant la tête devant Zarco, il frôlait la chute et devait élargir sa trajectoire, perdant ainsi toutes ses chances de remporter la course. Mais il assurait l’essentiel.

A 24 ans, Marquez présente donc un palmarès riche désormais de six titres mondiaux. Il a été sacré en 125 cm3 (2010), Moto2 (2012) et MotoGP (2013, 2014, 2016, 2017), ce qui le place déjà parmi les plus grands de son sport.

La saison 2017 devait être le théâtre d’une rivalité avec l’Ibère qui monte, Maverick Vinales (22 ans), nouveau venu chez Yamaha, arbitrée par son équipier, le légendaire vétéran italien Valentino Rossi. Mais Marquez a profité d’une Yamaha officielle mal née pour prendre la mesure des deux hommes.

Le roi des chutes

Et alors que six leaders différents ont dominé le classement, c’est Dovizioso qui lui a contesté le titre presque jusqu’au bout. «Ce fut un championnat difficile dans lequel Marc nous a une fois de plus surpris», explique son mentor Emilio Alzamora, qui l’a pris sous son aile en 2003.

Marquez est le seul à parvenir à se maintenir au guidon avec une moto à 68 degrés d’inclinaison. «Cela arrive parce que vous êtes en train de pousser et de chercher la limite, mais je fais partie des pilotes qui jusqu’au dernier moment ne lâchent pas leur moto», souligne le pilote Honda

Ses prises de risques ne lui ont pas causé de grave blessure jusqu’à présent, en dépit de très nombreuses chutes (27 en 2017), grâce aussi à une condition physique optimale. «J’ai les genoux et les coudes un peu abîmés, mais globalement ça va», constate Marquez, 59 kg pour 1,68 m.

Oliveira encore

Miguel Oliveira (KTM) a fini en beauté la saison de Moto2. Le Portugais a fêté à Valence son 3e succès consécutif. Oliveira, qui termine le championnat au 3e rang, a dépassé Franco Morbidelli (Kalex) à six tours de la fin. Le champion du monde n’a pas été en mesure de répliquer et a dû se contenter de la 2e place. Le podium a été complété par l’autre KTM, pilotée par le Sud-Africain Brad Binder.

Les deux Suisses en course n’ont pas joué de rôle majeur. Dominique Aegerter (Suter), 6e sur la grille, a brièvement occupé le 4e rang au 1er tour avant de peiner à suivre le rythme des meilleurs. Le Bernois a finalement terminé 10e.

Quant au Zurichois Jesko Raffin (Kalex), il s’est classé 21e pour sa dernière course en championnat du monde. Thomas Lüthi (Kalex) avait dû déclarer forfait sur blessure, mais il a conservé son rang de vice-champion du monde.

En Moto3, l’Espagnol Jorge Martin (Honda) a fêté le premier succès de sa carrière. Il a devancé le nouveau champion du monde, son compatriote Joan Mir (Honda). ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top