10.06.2019, 18:51

Formule 1: Vettel puni et privé de victoire au Grand Prix du Canada

chargement
L'allemand Sebastian Vettel arrive à la deuxième place du Grand Prix du Canada, suite à une pénalité imposée par les juges.

Pénalisé Hamilton remporte le Grand Prix du Canada devant l'Allemand Sebastian Vettel. Celui-ci a été sanctionné par les commissaires de course lesquels lui ont imposé cinq secondes de pénalité suite à une erreur en piste. Vettel frustré de cette défaite et de cette sanction, il a notamment déplacé le panneau "1" devant la voiture d'Hamilton vers la sienne.

Une nouvelle erreur en piste sanctionnée d'une pénalité qui lui coûte la victoire au Grand Prix du Canada et contre laquelle il s'insurge avec fracas: Sebastian Vettel a encore été rattrapé par ses fêlures.

A chaud dimanche, c'est la décision des commissaires de course de lui imposer cinq secondes de pénalité pour avoir manqué accrocher Lewis Hamilton alors qu'il revenait en piste après une excursion dans l'herbe qui faisait polémique. Une pénalité réglementaire, mais jugée dommageable pour le suspense, voire injuste par les observateurs.

"Les réactions qui ont suivi semblaient plus liées aux conséquences de la pénalité qu'à la pénalité elle-même, analyse le Daily Telegraph. Le championnat avait désespérément besoin d'une victoire de Ferrari, mais la pénalité a ruiné l'issue de la course: deux multiples champions du monde dans des voitures différentes se disputent la victoire. Le pilote qui franchit la ligne d'arrivée en premier n'a pas gagné."

"Mais au-delà du débat sur les pour et les contre de cette pénalité, c'est une nouvelle erreur d'un Vettel sous pression qui l'a mis dans cette position", rappelle le quotidien britannique. Dès la première course qu'il peut gagner en 2019, alors qu'Hamilton est pour la première fois du GP en capacité de le dépasser. Une nouvelle erreur, car l'Allemand en est coutumier depuis deux saisons qu'il se bat aux avant-postes contre le Britannique de Mercedes.

"Puérile" 

La plus emblématique reste celle du GP d'Azerbaïdjan 2017: Vettel percute son rival puis, furieux, vient se porter à son niveau et lui donne un coup de roue, alors même que celui-ci n'est pas en faute. "L'acte le plus bas de sa carrière et qui donne un peu de contexte" pour expliquer les événements de dimanche, avance le Daily Mail.

Si la presse britannique est naturellement encline à prendre le parti de son héros national, les médias allemands n'en pensent pas moins, à l'instar du Süddeutsche Zeitung. "La pénalité était peut-être dure, mais elle est compréhensible. Et le fait est que Vettel s'est retrouvé sur l'herbe parce qu'il a commis une erreur", renchérit le quotidien.

Le journal pointe aussi l'attitude de l'Allemand à l'arrivée: "La défaite irrite Vettel et il laisse voir son irritation". En remplaçant notamment le panneau "1" signalant la monoplace gagnante, placé devant celle d'Hamilton, par le panneau "2" du deuxième.

 

 

"Vettel était visiblement frustré par la pénalité et a réagi de manière un peu puérile après la course", juge pour sa part le magazine allemand Kicker. C'est là surtout que le bât blesse, peut-on lire dans un autre quotidien de son pays d'origine, Der Tagesspiegel, sous le titre "Pourquoi la réaction de Vettel était doublement incompréhensible".

"Introspection" 

"Vettel ne voulait pas reconnaître son erreur. (...) Tout sportif peut comprendre qu'il soit contrarié et veuille exprimer son mécontentement. Mais son comportement était puéril et antisportif. Un peu plus d'introspection (lui) aurait fait du bien à ce moment-là."

"Je ne pense pas que j'ai fait quelque chose de mal, ni que j'aurais pu faire autrement", a en effet martelé le quadruple champion du monde 2010-2013 après la course. "Je ne sais pas quelle erreur (les commissaires) pensent que j'ai commis. Je crois que tous les gens dehors sont d'accord avec moi."

 

 

De manière générale, Vettel est réticent à reconnaître publiquement ses faux pas, notamment face à la presse, et d'aucuns se demandent si cela n'explique pas en partie son échec à remporter le championnat ces deux dernières années.

"Il faudrait avoir un coeur de pierre, cependant, pour ne pas comprendre l'envie désespérée de victoire de Vettel. Il n'y est plus parvenu depuis Spa l'an dernier, il y a 16 courses, le défend tout de même le Daily Mail. Son identité de pilote a été mise à mal cruellement et publiquement depuis, sa forme et celle de Ferrari flétrissant alors qu'Hamilton et Mercedes dominaient totalement".

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Formule 1Formule 1: Vettel décroche la pole position au GP du CanadaFormule 1: Vettel décroche la pole position au GP du Canada

trop fortFormule 1: Lewis Hamilton s'impose à Monaco devant Vettel et BottasFormule 1: Lewis Hamilton s'impose à Monaco devant Vettel et Bottas

mythiqueFormule 1: Lewis Hamilton décroche la pole position au Grand Prix de MonacoFormule 1: Lewis Hamilton décroche la pole position au Grand Prix de Monaco

vitesseFormule E: premier podium pour le Vaudois Sébastien Buemi à BerlinFormule E: premier podium pour le Vaudois Sébastien Buemi à Berlin

Top