03.07.2016, 18:42

Automobilisme: Sébastien Buemi champion du monde de formule E

chargement
Le pilote vaudois remporte ainsi son deuxième titre mondial.

Automobilisme Le pilote vaudois Sébastien Buemi a été sacré champion du monde de formule E à Londres. Cette victoire représente, après avoir déjà remporté le championnat du monde d'endurance (WEC) en 2014, son deuxième titre mondial.

Sébastien Buemi (Renault-e.Dams) est le deuxième champion du monde de l'histoire de la formule E. A Londres, le pilote suisse a été couronné dans des circonstances incroyables, grâce au meilleur tour effectué en course.

Il devance au classement final le Brésilien Lucas Di Grassi de deux points. Ce dernier a failli ruiner la journée de Buemi, en le percutant dès le 1er tour. L'élimination des deux hommes aurait permis à Di Grassi d'être titré.

Buemi a pu repartir avec sa deuxième voiture et a signé le meilleur tour dans son avant-dernière boucle en 1'24''150, ce qui lui a donné les deux points supplémentaires qui ont suffi à son bonheur. La course a été gagnée, comme samedi, par Nicolas Prost, le coéquipier de Buemi. Leur équipe est aussi titrée chez les constructeurs.

Pas involontaire

"Je ne sais pas ce qui est passé dans la tête de Di Grassi. Mais son action n'a pas été vraiment involontaire, à mon avis", a expliqué le Vaudois. Pour sa part, Di Grassi rejetait la faute sur Buemi. "Les données de télémétrie prouvent que Seb a freiné 50 mètres trop tôt. Je n'ai pas pu l'éviter", a dit le pilote brésilien.

Avant même la course, Sébastien Buemi avait comblé ses trois points de retard sur Lucas Di Grassi au général après la course de samedi. La pole position acquise de main de maître par le Vaudois - 0''915 d'avance sur son coéquipier Nicolas Prost - lui offrait en effet trois points bienvenus, de même que la position privilégiée au départ. Une position qu'il n'a pas pu exploiter longtemps en raison de l'action irréfléchie (ou incorrecte) de Di Grassi.

Belle récompense

Ce titre constitue une belle récompense pour Buemi (27 ans). La saison dernière, il avait échoué pour un point face à Nelson Piquet Jr, un autre Brésilien. Et sa terrible et récente déconvenue des 24 Heures du Mans (abandon de sa voiture alors en tête à cinq minutes du terme) est encore dans toutes les mémoires.

"Je suis juste heureux, pour moi et pour l'équipe. Et ceci même si ce titre est venu dans des circonstances particulières", a résumé le Suisse.

Le Vaudois ajoute ainsi un deuxième titre mondial à son palmarès. Il avait déjà été sacré en championnat du monde d'endurance (WEC) avec Toyota en 2014.

La troisième saison de formule E comportera 14 courses. Elle débutera le 9 novembre à Hong Kong et prendra fin en juillet 2017 avec des épreuves dans les rues de New York.

 

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

AutomobilismeAutomobilisme: Sébastien Buemi est papa d'un petit garçonAutomobilisme: Sébastien Buemi est papa d'un petit garçon

Top