02.12.2017, 00:01

Retour fracassant de Cornelia Hütter

Abonnés
chargement
Malgré une énorme faute, Michelle Gisin a signé un excellent huitième rang, juste devant Lara Gut.

 02.12.2017, 00:01 Retour fracassant de Cornelia Hütter

Par ats

SKI ALPIN Blessée en janvier, l’Autrichienne s’impose à Lake Louise.

Cornelia Hütter a créé la surprise en remportant la première des deux descentes programmées à Lake Louise. Meilleure Suissesse, Michelle Gisin a obtenu un excellent huitième rang dans une épreuve marquée par la chute de Lindsey Vonn.

Victime d’une déchirure ligamentaire à un genou en janvier dernier, Cornelia Hütter (25 ans) a décroché son deuxième succès en Coupe du monde...

Cornelia Hütter a créé la surprise en remportant la première des deux descentes programmées à Lake Louise. Meilleure Suissesse, Michelle Gisin a obtenu un excellent huitième rang dans une épreuve marquée par la chute de Lindsey Vonn.

Victime d’une déchirure ligamentaire à un genou en janvier dernier, Cornelia Hütter (25 ans) a décroché son deuxième succès en Coupe du monde pour sa première course depuis sa grave blessure subie à l’entraînement à Altenmarkt. L’Autrichienne avait fêté sa seule précédente victoire en super-G, lors des finales de 2016 à Saint-Moritz.

Cornelia Hütter a devancé de 0’’09 sa dauphine liechtensteinoise Tina Weirather, qui pointait encore en tête au temps pointage intermédiaire. La troisième place est revenue à la reine du slalom Mikaela Shiffrin. Battue de 0’’30, l’Américaine a obtenu son premier podium dans une discipline de vitesse sur un tracé pourtant peu technique. ça ne sera certainement pas le dernier.

Michelle Gisin huitième

Huitième à 0’’97, Michelle Gisin a décroché le deuxième meilleur résultat de sa carrière en descente après sa septième place de Val d’Isère l’hiver dernier. La vice-championne du monde de combiné aurait même pu frapper encore plus fort si elle n’avait pas commis une grosse faute à mi-parcours. Excellente glisseuse, elle a cependant terminé en boulet de canon. Dire que l’Obwaldienne s’était blessée au genou droit à la mi-octobre.

Autre «revenante» cette saison, Lara Gut a terminé juste derrière sa compatriote, à 1’’07 de Cornelia Hütter. La Tessinoise espérait peut-être mieux après avoir signé le sixième temps du premier entraînement. Elle était en outre plus rapide que Mikaela Shiffrin à l’avant-dernier pointage intermédiaire après 1’18’’ de course, mais a tout perdu sur la partie finale de glisse. La lauréate du classement général de la Coupe du monde 2016-2017 a néanmoins décroché son premier top-10 de la saison dans une course disputée sous la neige.

Vonn chute lourdement

Cette première descente de l’hiver a été marquée par la terrible cabriole dont a été victime Lindsey Vonn, qui rêvait de décrocher son 19e succès sur sa piste fétiche. L’Américaine est partie à la faute à quelques hectomètres de l’arrivée, alors qu’elle était parfaitement dans le coup. Son genou droit, durement touché lors de l’hiver 2013-2014, a semblé «tourner», mais elle a regagné la raquette d’arrivée à skis après avoir traversé les filets de protection et être restée au sol pendant quelques minutes. ats

Kriechmayr gagne, les Suisses loin

L’Autrichien Vincent Kriechmayr a créé la surprise en décrochant, à 26 ans, son premier succès en Coupe du monde lors du super-G de Beaver Creek. Meilleur Suisse, Thomas Tumler s’est classé 12e.

Cinquième dans la discipline aux Mondiaux de Saint-Moritz en début d’année, Vincent Kriechmayr a devancé de 0’’23 le favori norvégien Kjetil Jansrud. L’Autrichien ne comptait jusqu’ici que trois podiums en Coupe du monde, tous en super-G.

Parti avec le dossard No 3, Vincent Kriechmayr a compris tout de suite qu’il avait signé un chrono de premier plan, battant de 0’’60 Matthias Mayer (6e final, à égalité avec Aksel Lund Svindal). Et le natif de Linz a pu brandir le poing lorsque Kjetil Jansrud (No 15) échouait à 0’’23. «J’ai remarqué pendant le parcours de Matthias que le tracé était plus simple qu’imaginé lors de la reconnaissance. J’ai donc attaqué à fond», a expliqué le vainqueur. Le podium est complété par un autre Autrichien, Hannes Reichelt, 3e à 0’’33.

Attendus avant tout en descente aujourd’hui, les Suisses n’ont pas signé d’exploit. Thomas Tumler a néanmoins égalé sa deuxième meilleure performance en Coupe du monde en concédant moins d’une seconde au vainqueur (0’’94). Le Grison de 28 ans, dont le meilleur résultat à ce niveau est un huitième rang (super-G des finales de Saint-Moritz en 2016), a ainsi un demi-ticket olympique en poche.

Beat Feuz a échoué à une modeste 25e place. L’Emmentalois a concédé 1’’89 sans avoir commis de faute. Il accusait déjà 0’’63 de retard après 15’’ de course... Deuxième meilleur Helvète, le Zurichois Gilles Roulin a quant à lui obtenu son meilleur résultat dans la discipline en Coupe du monde avec un 17e rang.

Mauro Caviezel semblait, pour sa part, en mesure de signer une performance de choix. Le Grison a cependant chuté et connu l’élimination, alors que ses sensations étaient jusque-là excellentes. Il n’accusait d’ailleurs que 26 centièmes de retard sur Vincent Kriechmayr à mi-parcours, et aurait pu prétendre à une place sur l’estrade. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top