04.12.2017, 00:01

Lara Gut retrouve les joies du podium

Abonnés
chargement
Lara Gut tout sourire à Lake Louise.

 04.12.2017, 00:01 Lara Gut retrouve les joies du podium

Par ats

SKI ALPIN La Tessinoise a pris le deuxième rang du super-G de Lake Louise, tout près de Tina Weirather.

Lara Gut a retrouvé les joies du podium. La Tessinoise s’est classée au 2e rang du super-G de Lake Louise, uniquement battue par Tina Weirather.

Discrète jusqu’ici cette saison, logiquement en retrait pour son retour à la compétition après sa grave blessure au genou en février dernier, Lara Gut a repiqué du vif hier. Ce n’est pas un hasard...

Lara Gut a retrouvé les joies du podium. La Tessinoise s’est classée au 2e rang du super-G de Lake Louise, uniquement battue par Tina Weirather.

Discrète jusqu’ici cette saison, logiquement en retrait pour son retour à la compétition après sa grave blessure au genou en février dernier, Lara Gut a repiqué du vif hier. Ce n’est pas un hasard qu’elle y soit parvenue en super-G, sa discipline de cœur, celle qui favorise le mieux son instinct de skieuse.

Lara Gut a effectivement présenté un autre visage sur ce super-G dominical. Tout n’a pas été parfait, mais elle s’est montrée plus percutante que lors de ses premières sorties de l’hiver en géant et descente. Et alors qu’elle n’avait encore jamais fait mieux que 9e en ce début de saison, la Tessinoise a pu, à nouveau, se mêler à la lutte pour la victoire. Un succès qui lui a filé entre les doigts pour pas grand-chose, Tina Weirather la devançant de 11 centièmes.

Même si elle n’est pas passée loin d’un quatrième succès en super-G à Lake Louise (après 2013, 2014 et 2016), Lara Gut a quitté le Canada sur une très bonne note. C’est donc avec une confiance retrouvée qu’elle va retrouver Saint-Moritz.

Conjurer le sort

«Cette 2e place me prouve que je peux à nouveau skier tout devant», a souligné Lara Gut. «Je n’ai plus à me montrer patiente: je dois désormais viser la victoire à chaque course. Pour cela, je dois à nouveau être agressive sur la piste, prendre les trajectoires les plus directes. Cela ne me réussit pas de skier trop rond», a-t-elle convenu, tout en reconnaissant que le super-G était idéal pour reprendre ses marques. «C’est la discipline qui me permet de retrouver le plus rapidement mes sensations.»

Elle cherchera surtout à conjurer le sort à Saint-Moritz, où elle s’était déchiré le ligament croisé du genou gauche en février dernier en pleins Mondiaux.

Elle aussi très en vue les jours précédents (3e et 1re), Mikaela Shiffrin a confirmé ses énormes progrès dans les disciplines de vitesse en se classant 5e en super-G. Cela s’est moins bien passé pour l’autre slalomeuse du week-end, Michelle Gisin. Au lendemain d’une bluffante 3e place en descente – son premier podium en vitesse –, l’Obwaldienne a dû se contenter du 14e rang, pénalisée par une erreur rédhibitoire à mi-parcours.

Deux autres Suissesses ont réussi à intégrer le top 10 hier: Jasmine Flury s’est classée 7e, tandis que Corinne Suter a pris le 10e rang. De bon augure pour cette équipe de Suisse de vitesse, qui a besoin de sang neuf pour ne pas uniquement reposer sur Lara Gut. ats

Shiffrin bluffante en descente

Les slalomeuses ont maté les spécialistes de vitesse lors de la seconde descente de Lake Louise. Mikaela Shiffrin a raflé la mise, tandis que Michelle Gisin, tout aussi bluffante, a pris la 3e place.

En s’imposant pour la première fois de sa carrière en descente, Mikaela Shiffrin a étendu son emprise sur le ski mondial. Quasiment intouchable en slalom depuis de nombreuses saisons, également redoutable en géant et combiné, l’Américaine n’avait encore jamais gagné en vitesse. Une lacune qu’elle n’a pas tardé à combler, sachant qu’il lui a fallu... quatre descentes de Coupe du monde avant de s’imposer dans la discipline. Preuve que le phénomène du Colorado n’est pas fait du même bois que ses concurrentes.

A 22 ans et avec déjà 33 victoires sur le circuit, Mikaela Shiffrin n’a besoin plus que d’une victoire en super-G pour parachever son Grand Chelem et devenir la sixième skieuse de l’histoire à avoir gagné dans toutes les disciplines après Lindsey Vonn, Anja Pärson, Janica Kostelic, Pernilla Wiberg et Petra Kronberger.

Tout comme Mikaela Shiffrin (3e vendredi), Michelle Gisin avait prouvé la veille (8e) qu’elle était capable de briller sur cette piste de Lake Louise. Auteur d’un formidable finish, l’Obwaldienne est venue arracher le 3e rang à 17 centièmes de la gagnante du jour, la 2e place revenant à l’Allemande Viktoria Rebensburg (à 0’’13). Lors d’une course aux conditions changeantes, le soleil jouant à cache-cache au gré des concurrentes, certaines skieuses peu cotées en descente ont pu s’illustrer. Cela a été le cas de la Bernoise Joana Hählen, classée à un encourageant 10e rang. De son côté, Lara Gut a dû se contenter de la 14e place.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

Coupe du mondeSki alpin: Lara Gut s'impose sur le Super-G de CortinaSki alpin: Lara Gut s'impose sur le Super-G de Cortina

Top