02.08.2015, 19:51

Harald Benselin reste jusqu'à Sotchi

chargement
Par PATRICK TURUVANI

Le suspense est levé. Harald Benselin (40 ans) conduira les équipes de Suisse de boardercross jusqu'aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014. En poste depuis fin 2001, le Belge avait également reçu une offre similaire du Canada. «Cela fait plaisir, cela prouve que l'on s'intéresse à moi et à mon travail... Mais pour des raisons sportives et personnelles, j'ai préféré rester en Suisse.»

Sous son règne, les «rideuses» helvétiques ont souvent brillé aux JO (or pour Tanja Frieden à Turin en 2006, bronze pour Olivia Nobs à Vancouver en 2010) et aux Mondiaux (argent pour Sandra Frei à Arosa en 2007, argent pour Olivia Nobs et bronze pour Mellie Francon à Gangwon en 2009).

Harald Benselin a fixé ses conditions avant d'accepter ce qu'il présente comme son «dernier mandat». «Outre un conflit avec un entraîneur - c'était lui ou moi... -, j'ai demandé à pouvoir gérer moi-même tout le budget snowboard de Swiss-Ski», détaille-t-il, sans dévoiler de montant. «On doit franchir un nouveau palier et devenir de plus en plus professionnel. En Coupe du monde, quand tu convoques un athlète, le minimum est de lui payer l'hôtel, le voyage, les remontées mécaniques et la nourriture. C'est la première chose qu'une fédération doit faire!»

Ce qui n'est pas toujours le cas. «La répartition change en fonction du nombre d'athlètes à disposition», précise l'entraîneur en chef. «Cette saison, avec quatre filles blessées (réd: Frei, Meiler), en année sabbatique (Francon) ou à la retraite (Nobs), j'ai quasiment réussi à tout payer aux autres!»

Mais cela devrait changer. Le coach table sur cinq filles - Aubry, Meiler, Frei si elle continue, Francon si elle revient, Besancet si elle confirme... - et quatre garçons la saison prochaine en Coupe du monde. Et le budget ne bougera pas jusqu'à Sotchi. «J'ai vainement essayé d'obtenir une rallonge.»

Harald Benselin devra donc trouver des solutions pour économiser - il n'aura plus d'assistant et pourrait même baisser son temps de travail, donc son salaire - et pour «mieux» utiliser son enveloppe en «favorisant» les athlètes de l'élite. «Ils sont notre vitrine, c'est normal de mettre l'accent sur eux. On a des riders qui ont le potentiel pour ramener des médailles de Sotchi. Il faut y croire et mettre toutes les chances de notre côté. Le snowboard est cool et offre une image différente du ski. Il ne doit pas mourir!»

Le Belge espère que Sandra Frei et Mellie Francon seront de la partie l'hiver prochain. «Mellie est à Pékin et va rentrer avec le Transsibérien», glisse-t-il. «Elle a pris sa décision, mais attendait de connaître la mienne avant d'en dire plus...» On peut imaginer que le oui de l'un entraînera celui de l'autre. «Oui, on peut... Mais avec Mellie, on ne sait jamais!»

Harald Benselin reste jusqu'à Sotchi


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Ski alpinDeux top-10 pour Amélie KlopfensteinDeux top-10 pour Amélie Klopfenstein

ValaiStarsDaniel Yule: «Gagner une course de Coupe du monde reste quelque chose d’anormal»Daniel Yule: «Gagner une course de Coupe du monde reste quelque chose d’anormal»

Coupe du mondeSki alpin: la Suisse va-t-elle redevenir la nation de ski n°1?Ski alpin: la Suisse va-t-elle redevenir la nation de ski n°1?

Juste pasSki alpin: Holdener décroche la 2e place du slalom de Kranjska Gora, Vlhova l’emporteSki alpin: Holdener décroche la 2e place du slalom de Kranjska Gora, Vlhova l’emporte

En embuscadeSki alpin: Holdener occupe la 3e place après la 1re manche du slalom de Kranjska GoraSki alpin: Holdener occupe la 3e place après la 1re manche du slalom de Kranjska Gora

Top