Comment aborder la descente du Kandahar

chargement

SKI ALPIN A Garmisch se tient la «générale» en vue des JO.

Par patricia morand, garmisch
 27.01.2018, 00:01
Premium
Beat Feuz ne pense pas encore aux Jeux.

La descente du Kandahar, à Garmisch-Partenkirchen, n’a pas bonne réputation. Le tracé est exigeant et la visibilité douteuse. «Ce n’est pas énorme d’un point de vue technique, mais c’est assez compliqué physiquement», analyse Adrien Théaux. «Il faut de l’engagement, même si ce n’est pas comparable à Kitzbühel. Et ce n’est pas évident d’envoyer, sur la partie finale, alors...

À lire aussi...

Paroles d’expertsLa chronique de Mélanie Meillard (ski alpin): «Aller à Pékin me permettrait de boucler la boucle»La chronique de Mélanie Meillard (ski alpin): «Aller à Pékin me permettrait de boucler la boucle»

Feu vertSki: les spectateurs pourront assister aux épreuves de Coupe du monde en Suisse avec un certificatSki: les spectateurs pourront assister aux épreuves de Coupe du monde en Suisse avec un certificat

la poisseSki alpin: blessée, Wendy Holdener à l’arrêt pour plusieurs semainesSki alpin: blessée, Wendy Holdener à l’arrêt pour plusieurs semaines

mondiauxSki alpin – Coupe du monde: les feux sont au vert pour une descente au CervinSki alpin – Coupe du monde: les feux sont au vert pour une descente au Cervin

AbsenteSki alpin – Coupe du monde: blessée, Corinne Suter manquera SöldenSki alpin – Coupe du monde: blessée, Corinne Suter manquera Sölden

Top