09.01.2019, 18:14

Réduire la taille des patinoires ne poserait pas un problème

chargement
Il ne serait pas trop compliqué d'adapter la patinoire des Mélèzes à la taille NHL.

Dimensions Envisagée par la fédération internationale de hockey sur glace (IIHF), la réduction des surfaces de jeu dans les patinoires ne poserait pas des problèmes insurmontables dans le canton de Neuchâtel. Quelques responsables s'expriment.

«On peut toujours réduire la taille», déclare Rolf Aeberhard, chef du Service des sports de la Ville de La Chaux-de-Fonds qui gère la patinoire des Mélèzes. «Pour nous, ce serait adaptable pour un coût entre 200’000 et 250’000 francs. L’idée d’uniformiser les tailles des surfaces de jeu ne me paraît pas mauvaise en soi.»


A lire aussi : Des patinoires plus petites pour les Jeux et le Mondial 2022

A Neuchâtel, où l’on vient d’installer un nouveau ring avec de nouvelles bandes souples qui a coûté 250’000 francs, on n’a reçu aucune information, et Patrick Pollicino, chef du Service des sports de la Ville, ne veut pas se prononcer sur ce sujet qui «n’en est pas un», selon lui.

A Fleurier, le Centre de glace du Val-de-Travers dispose d’un nouveau ring depuis deux ans, cette adaptation pourrait poser des problèmes techniques. «Surtout concernant la fixation des bandes sur notre dalle», estime David Racheter, vice-président du CP Fleurier SA. «Plus globalement, réaliser cela sur toutes les patinoires en Suisse me semble assez compliqué quand on connaît les problèmes financiers de certaines communes. D’autant  plus que les fournisseurs risquent de faire monter les prix. Mais bon, si l’IIHF paie ces transformations, nous pouvons le faire demain.» 


À lire aussi...

PatinoireUn projet de rénovation pour le centième du HC La Chaux-de-FondsUn projet de rénovation pour le centième du HC La Chaux-de-Fonds

Top