21.02.2019, 00:01

Naples doit se focaliser sur l’Europa League

chargement
Arkadiusz Milik (à gauche) et Lorenzo Insigne, deux atouts offensifs de Naples.
Par valentin schnorhk ats, naples

FOOTBALL Le club italien, qui reçoit Zurich ce jeudi soir en 16es de finale retour après avoir gagné 3-1 à l’aller, vise le succès européen.

Pour que sa saison soit réussie, le Naples de Carlo Ancelotti n’a plus qu’un seul objectif réaliste: remporter l’Europa League. Sans effervescence, pour l’instant.

Il faut voir Naples pour espérer la comprendre. Dans les Quartieri Spagnoli (les Quartiers Espagnols), populaires et marchands, les étals de poissons frais et de fruits et légumes mûrs côtoient les vendeurs à la sauvette. Les tissus et autres gadgets sont aux couleurs du Napoli, l’équipe d’une cité. Tout ce qui se vend est contrefaçon, évidemment. Mais la ville est tout ce qu’il y a de plus authentique.

Le linge pend aux balcons des étroites ruelles, sous le regard d’une géante fresque à l’effigie de Diego Maradona. Le patois napolitain traverse les tympans sans qu’on ne puisse y déceler le sens des phrases alors que les scooters filent à coup de klaxons pour avertir de leur présence sans ralentir pour autant. Le casque est accessoire, le survêtement aux couleurs Azzurre un peu moins.

Naples vit pour son équipe. Mais à la veille d’un 16e de finale retour d’Europa League contre Zurich, personne ne s’emballe. Les visages sont relâchés, peu concernés. Il y a deux ans, il se dit que la tension était prégnante alors que les hommes de Maurizio Sarri devaient défier le Real Madrid en Ligue des champions.

Le dernier trophée

On en est loin aujourd’hui avec l’équipe de Carlo Ancelotti. C’est moins la compétition que le stade de l’épreuve et l’adversaire qui désenchante. Avec 13 points de retard sur la Juventus en Serie A, l’Europa League reste le seul trophée que peuvent encore espérer accrocher les Napolitains cette saison.

L’objectif est affirmé. «Désormais, je veux que l’équipe donne tout ce qu’elle a», a déclaré Carlo Ancelotti en conférence de presse. «Nous sommes arrivés au moment le plus important de la saison. Maintenant, nous jouons beaucoup plus à chaque match, surtout en Europa League, où c’est soit ça passe, soit on est dehors.»

A commencer par la réception du FCZ ce jeudi soir, devant 20 000 personnes dans un Stade San Paolo qui peut en accueillir le triple. Le «Mister» ne «sous-estime pas cette rencontre», mais il fera tourner son équipe quand même. L’émulation viendra en temps voulu.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

FootballXamax: Maren Haile-Selassie, de la rue à la MaladièreXamax: Maren Haile-Selassie, de la rue à la Maladière

SUPER LEAGUEFootball: Zurich en crise contre un Xamax revigoréFootball: Zurich en crise contre un Xamax revigoré

ReconversionSid-Ahmed Bouziane: le «magicien» du FCC est passé du ballon à la fraiseSid-Ahmed Bouziane: le «magicien» du FCC est passé du ballon à la fraise

CompétitionFootball - Europa League: le FC Bâle s'impose face à l'APOEL en match aller des 16es de finaleFootball - Europa League: le FC Bâle s'impose face à l'APOEL en match aller des 16es de finale

ScandaleFIFA: la justice suisse retire sa plainte pour corruption contre président du PSG Nasser Al-KhelaïfiFIFA: la justice suisse retire sa plainte pour corruption contre président du PSG Nasser Al-Khelaïfi

Top